Quand Jacques Toubon, défenseur des droits recadre Coralie Dubost, députée de l'Hérault

Jacques Toubon était aujourd'hui interrogé par la commission des lois sur le projet de loi asile et immigration. Coralie Dubost, députée LREM de l'Hérault a trouvé dommage d'opposer le principe de réalité aux principes fondamentaux. Le défenseur des droits lui a répondu sèchement.

Jacques Toubon était aujourd'hui interrogé par la commission des lois sur le projet de loi asile et immigration. Coralie Dubost, députée LREM de l'Hérault a trouvé dommage d'opposer le principe de réalité aux principes fondamentaux. Le défenseur des droits lui a répondu sèchement.
Jacques Toubon était aujourd'hui interrogé par la commission des lois sur le projet de loi asile et immigration. Coralie Dubost, députée LREM de l'Hérault a trouvé dommage d'opposer le principe de réalité aux principes fondamentaux. Le défenseur des droits lui a répondu sèchement. © AFP / MAXPPP
Jacques Toubon, le défenseur des droits, loin d'être convaincu par le texte du gouvernement, était aujourd'hui interrogé par la commission des lois sur le projet de loi asile et immigration

Coralie Dubost, députée de l'Hérault, s'est étonnée: "Nous sommes attachés à la défense et à la protection des droits fondamentaux. Ce qui me surprend, c'est de mettre en opposition le principe de réalité avec la défense et la réalisation des dits droits fondamentaux. Je trouve dommage d'opposer ce principe de réalité, et d'en faire un obstacle, aux droits fondamentaux alors qu'il est là précisément pour les orienter et permettre de les atteindre et de les réaliser concrètement."

Je trouve dommage d'opposer ce principe de réalité, et d'en faire un obstacle, aux droits fondamentaux alors qu'il est là précisément pour les orienter et permettre de les atteindre et de les réaliser concrètement


durée de la vidéo: 03 min 09
Coralie Dubost (députée LREM) interpelle Jacques Toubon, le défenseur des droits ©Assemblée nationale


Jacques Toubon a répondu fermement à la députée de l'Hérault: " Il faut opposer droits fondamentaux et principes de réalité. les droits fondamentaux ne prévoient pas une obligation de moyens mais des obligations de résultats. Et le défenseur des droits de poursuivre: "Si on commence à dire "ah oui mais je peux pas, alors je fais pas." Alors, petit à petit, on grignotte ces droits..."

Les droits fondamentaux ne prévoient pas une obligation de moyens mais des obligations de résultats


Coralie Dubost réagit : "ça c'est de la caricature!". Jacques Toubon s'emporte: "Mais non, mais non. Madame, excusez-moi de vous dire. Mais on n'est pas abstrait ! Ne pas sélectionner les personnes qui sont dans les établissements d'hébergements, c'est pas abstrait, c'est la vie concrète. C'est de savoir ou je passe la nuit  dans la rue ou je la passe au chaud. Ca, c'est le contraire de l'abstraction. Excusez-moi de le dire comme ça mais c'est comme ça que je le sens."

Ou je passe la nuit  dans la rue ou je la passe au chaud. Ca, c'est le contraire de l'abstraction


durée de la vidéo: 15 min 19
Jacques toubon, défenseur des droits répond à Coralie Dubost, députée de l'Hérault ©Assemblée nationale

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique la république en marche
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter