VIDÉO. Des sangliers aperçus en train de gambader tranquillement dans une rue de Montpellier

Dans la soirée du lundi 30 janvier, un petit groupe de sangliers a été aperçu à Montpellier (Hérault). Ils se promenaient sans crainte sur une route dans un quartier, au nord de la ville. C'est la deuxième fois en deux semaines qu'ils sont remarqués : leur prolifération interroge.

Sa présence à Montpellier (Hérault) et ses alentours n'est plus une surprise mais interpelle. Dans la soirée du lundi 29 janvier, plusieurs sangliers ont déambulé, en groupe, sur une route dans le quartier d'Euromédecine, au nord de la ville. Sur une vidéo de quelques secondes, filmée par un journaliste de France 3 Occitanie, on les voit marcher tranquillement, presque au ralenti sur le bitume. Ils ne semblent pas paniqués par le passage des voitures. 

De plus en plus visibles à Montpellier

Ces animaux sont de plus en plus remarqués dans l'agglomération montpelliéraine. Il y a 15 jours, un groupe de sangliers a aussi été aperçu du côté de Grabels, commune voisine de Montpellier. 

Omnivores, ces bêtes se rapprochent des centres-villes pour chercher de la nourriture, notamment ce qui est jeté dans les poubelles. La présence humaine ne les dérange pas et elles s'adaptent assez facilement à différents types d'environnements. 

Le CNRS se penche sur la question depuis plus d'un an

La question du sanglier suscite l'intérêt de la recherche scientifique. Depuis un peu plus d'un an, le CNRS de Montpellier mène une étude sur l'animal en milieu urbain. "On essaie de mesurer l'évolution de la présence de l'animal en ville, mais ce n'est pas si clair" indiquait Raphaël Mathevet, directeur de recherches au CNRS au micro de France Bleu Hérault.

Grâce à des captures ou des balises GPS sur les colliers, les chercheurs identifient "où ils se cachent la journée, où ils bougent la nuit, et comment ils se nourrissent".

"Ils fréquentent des espaces marginaux, plutôt végétalisés et ils se camouflent dans des petits boisements", analysait le chercheur, dans le cadre de cette étude qui doit durer encore deux ans. Le CNRS doit dans le même temps lancer une enquête auprès des habitants de différents quartiers de Montpellier sur la présence du sanglier.

L'interdiction de la chasse sur les terrains communaux décidée en janvier 2021 a-t-elle accéléré cette prolifération ? Oui pour certains élus, non pour d'autres. La question du sanglier devient en tout cas de plus en plus pressante.