Sauvetage en mer : 745 personnes secourues, cet été, en Occitanie

La Société nationale de sauvetage en mer a dressé son bilan de l'été 2020. Au total, 745 personnes ont été secourues dans la région Occitanie. C'est plus que l'année dernière. Une conséquence de la forte fréquentation du littoral Méditérranéen liée à la crise du coronavirus. 

Cet été, 745 personnes ont été secourues par les sauveteurs de la SNSM
Cet été, 745 personnes ont été secourues par les sauveteurs de la SNSM © Benoît de Tugny/FTV
Cet été, avec la crise du coronavirus, les français se sont rués sur les plages de la Méditérranée. En Occitanie, 745 personnes ont été secourues entre le 1er juin et le 30 septembre par la société nationale de sauvetage en mer. C'est déjà plus que sur toute l'année 2019 : 721 personnes secourues l'année dernière. La SNSM compte 230 interventions dans la région. 


Une plus grande affluence que les autres années 

En France, l'activité de l'association a augmenté de 16% par rapport à l'année dernière : « une hausse significative liée à une fréquentation importante du littoral cet été » rapporte la SNSM. Sur le littoral méditérranéen, la forte fréquentation s'est fait ressentir surtout pendant le mois d'août. Patrick Toustou, délégué de la SNSM dans l'Hérault et le Gard raconte : « À priori, les gens ne sont pas partis. Les stations littorales étaient bondées ». Il ajoute : « Sur les plages, la plus grande affluence était en août. On avait du mal à faire passer des messages de prévention comme le respect des zones de baignade et les messages contre l'hydrocution. Les gens étaient très tendus. Ils en avaient marre d'avoir des règles ». Pas d'événement météorologique particulier mais plutôt de fortes chaleurs qui ont eu pour conséquence des hydrocutions. 
 

Les gens étaient très tendus. Ils en avaient marre d'avoir des règles.

Patrick Toustou, délégué de la SNSM dans l'Hérault et le Gard



Côté mer, la principale cause des interventions était les pannes de bateaux : « La période du confinement, c'est normalement le moment pendant laquelle les gens préparent les bateaux. Le carénage se déroule entre mars et mai. Il y avait donc des problèmes d'entretien » explique Patrick Toustou. À Sète, pas plus de sorties que les saisons précédentes : « C'était des pannes de moteur et de batterie. On a eu une ou deux recherches » raconte Michel Zambrano, le président de la station. 


Un wakeboarder en danger

Dans le bilan estival, la SNSM rapporte une intervention marquante dans l'Hérault. Celle-ci s'est déroulée le 27 juin 2020 à Palavas les Flots lors d'une sortie wakeboard entre amis pour un enterrement de vie de garçon. L'accident a été causé par une accélération brutale ou une perte d'équilibre. Le wakeborder s'est ainsi rompu le fémur. Ses amis ont plongé pour l'aider puis ont appelé le loueur de bateau qui a donné l'alerte. La vedette de la SNSM et des nageurs sauveteurs en scooter des mers sont venus les secourir. Le blessé a été pris en charge par les pompiers une fois à quai. Il s'en est sorti avec un plâtre pour le mariage de son ami. La SNSM parle d'un « accident rare » qui aurait pu mal tourner. 
  Autre conséquence du Covid-19, traditionnellement, la SNSM organise des collectes pour financer les sauvetages. Cette année, les événements locaux et les visites des bateaux, qui leurs permettent d’habitude de gagner de l’argent ont été annulés. Au niveau national, ces collectes ont chuté de 43% sur les mois de juin et juillet.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sauvetage faits divers mer nature vacances sorties et loisirs