Sète : une victime dans l'incendie du foyer de "Solidarité Urgence Sétoise"

Une femme a été retrouvée carbonisée, lundi soir dans l'incendie qui a ravagé sa chambre au 3ème étage du foyer de solidarité sétois. Les 24 autres occupants ont été évacués. Les pompiers ont évité la propagation du feu mais ce maillon essentiel en ces temps de confinement est durement touché.

Le feu a pris au 3ème étage de Solidarité Urgence Sétoise, rue Sémard.
Le feu a pris au 3ème étage de Solidarité Urgence Sétoise, rue Sémard. © Daniel Debarros/F3LR
Un mort et 24 sans abris évacués. C'est un incendie violent qui a ravagé lundi soir une chambre et une partie du bâtiment du foyer d'hébergement d'urgence de Sète. Les occupants du 35 rue Pierre Semard ont été provisoirement hébergés dans une salle communale. Une trentaine de pompiers de Sète, mais aussi de Frontignan et Balaruc est intervenue pour venir à bout du sinistre.
 

Un corps calciné retrouvé au 3ème étage


Les pompiers, sur place avant 20h lundi soir, ont bataillé au 3ème étage, où le feu a semble-t-il démarré. Ils ont évité sa propagation mais ont retrouvé dans une des chambres le corps calciné d'une femme.

"Nous n'avons pas eu de problèmes pour entrer dans la pièce d'où est parti l'incendie, mais c'était trop tard" nous précise Romain Sanchez, le capitaine des pompiers de Sète.

Les autres occupants du foyer (24 personnes) ont pu être évacués sans dommage. L'opération de sécurisation de la zone et de déblayage s'est poursuivie jusqu'à 23 heures. Une enquête est en cours pour déterminer les causes du sinistre. Sur ordre du parquet, les lieux ont été placés sous scellés. Des prélèvements sont effectués ce mardi dans la matinée et une autopsie du corps est prévue dans les jours à venir. L'enquête est menée par
les policiers de Sète sous la direction du parquet de Montpellier.
 

Et maintenant?


A une encablure du port, Solidarité Urgence Sétoise est une association qui prend en charge depuis plus de 30 ans les laissés-pour-compte de la ville de Sète. Les bénévoles joints ce mardi matin sont très touchés par ce décés et ne savent pas, pour l'instant, si les sans-logement vont bientôt pouvoir réintégrer les étages épargnés. D'après le capitaine des pompiers, ce ne sera pas dans l'immédiat car il y a beaucoup de suie et d'odeurs dans les étages même si seul le dernier est endommagé.
 

Le foyer de Solidarité Urgence Sétoise, "institution" sociale de la ville

 
Créée il y a 33 ans sous l'impulsion du curé de l' île de Thau, Solidarité Urgence Sétoise (SUS) n'a jamais baissé les bras depuis pour venir à l'aide des plus démunis. Soutenue au départ par le centre protestant de Montpellier, l'association grandit et devient officiellement Centre d'hébergement et de réinsertion sociale dans les années 2000. C'est à partir ce moment-là que les locaux actuels, rue Pierre Sémard, sont utilisés non seulement pour mettre à l'abri, mais aussi assurer un suivi, le lien social et même réinsérer les populations plus fragiles.
L'association qui a pignon sur rue est bien plus qu'un foyer d'hébergement à Sète.
L'association qui a pignon sur rue est bien plus qu'un foyer d'hébergement à Sète. © Daniel Debarros/F3LR

C'est l'association également qui s'occupe de l'opération Sakado régulièrement à Sète.
 

Rôle déterminant en temps de confinement


Le foyer accueille ceux qui en ont besoin pour l'hébergement mais aussi pour la nourriture et les sanitaires. Une structure indispensable, qui vient souvent en aide à des familles entières, et qui a un rôle déterminant en ce moment de contagion du Covid19. Elle met les SDF ou les gens qui ont des problèmes temporaires de logement à l'abri mais aide aussi toute une frange de population dont les fins de mois sont particulièrement difficiles depuis le confinement. En ce moment, tous les jours des dons pour les repas arrivent au SUS de la part des particuliers mais aussi des entreprises du bassin de Thau. Jusqu'à 240 personnes sont logées normalement par le biais de l'association, et 280 ces derniers temps avec le coronavirus, mais la 40 aine de personnes supplémentaires est hébergée à l'auberge de jeunesse de Sète. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers pompiers sdf société solidarité coronavirus santé
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter