Elections municipales à Mèze (Hérault) : le maire sortant Henry Fricou battu dès le 1er tour

Publié le
Écrit par Pauline Senet
Henry Fricou a été battu par Thierry Baëza dès le premier tour, ce dimanche 5 décembre 2021. Il entamait son quatrième mandat de maire à Mèze.(Archives)
Henry Fricou a été battu par Thierry Baëza dès le premier tour, ce dimanche 5 décembre 2021. Il entamait son quatrième mandat de maire à Mèze.(Archives) © FTV

Les électeurs de Mèze ont tranché dès le premier tour du scrutin organisé ce dimanche : Thierry Baëza sera leur nouveau maire. En octobre, le Conseil d’Etat avait annulé les résultats des élections municipales qui donnaient Henry Fricou vainqueur, pour une affaire de tract.

Les électeurs de Mèze (Hérault) étaient rappelés aux urnes ce dimanche 5 décembre. Ils ont tranché dès le premier tour : Thierry Baëza a été élu maire avec 51,68% des voix. Meneur de la liste "Agir pour Mèze", il devance le maire sortant Henry Fricou (SE), qui affiche un score de 41,82% des voix. Gilles Phocas, tête de liste "Union mézoise" (divers droite) a recueilli quant à lui 6,5% des voix. Ce dernier s’était porté candidat en observant la "situation de blocage" due au "climat néfaste" entre "les deux clans". Henry Fricou avait en effet été donné vainqueur lors du scrutin de mars 2020, dont les résultats ont été annulés par le Conseil d’Etat.

Les résultats de 2020 invalidés pour un tract

Depuis le premier scrutin en mars 2020, les élections municipales de Mèze ont donné lieu à un véritable feuilleton. Tout commence par un tract, diffusé par l’équipe de campagne du maire sortant Henry Fricou, trois jours avant le second tour. Celui-ci, qui cherchait à se faire réélire pour un quatrième mandat, accusait notamment Thierry Baëza, ancien adjoint devenu candidat adversaire, d’avoir trahi son ancien camp et l’une de ses colistières, ainsi que d'avoir détourné 10.000 masques commandés au Département par la ville, le tout à des fins électorales.

Thierry Baëza, du fait de l’élection imminente, n’avait pas eu le temps de répondre aux accusations de ce tract. Or l’article L.48-2 du Code électoral "interdit à tout candidat de porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n'aient pas la possibilité d'y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale".

Avec 48,12% des voix, Henry Fricou avait été donné vainqueur de ce premier scrutin très serré : seules 102 voix séparaient la liste du maire sortant de celle de son ancien adjoint (46,35%). Le 3 juillet 2020, Thierry Baëza et sa liste "Agir pour Mèze" avaient alors déposé un recours auprès du tribunal administratif de Montpellier. Le 23 février, le tribunal annulait le résultat des élections, et laissait un mois à Henry Fricou pour faire appel. C’est ce qu’ont choisi à l’unanimité ses colistiers. Mais le 13 octobre dernier, le Conseil d’Etat a validé l’annulation des élections. D’où l’organisation de ce nouveau scrutin, les 5 et 12 décembre.

Suite à l’annonce des résultats, Henry Fricou a reconnu sa défaite.

Jusqu’aux résultats de ce nouveau scrutin, le maire sortant a continué à exercer ses fonctions tout au long de ce feuilleton administratif et judiciaire.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.