Fin des restrictions sur les coquillages de l'étang de Thau, moules et palourdes peuvent de nouveau être consommées

La préfecture de l'Hérault annonce vendredi 3 mars 2023 la levée des restrictions de récolte, de commercialisation et de consommation des moules et palourdes de l’étang de Thau, interdites depuis le 30 décembre. Les restrictions sur les huitres avaient été levées le 19 janvier.

Fin décembre, les analyses révélaient la présence dans la lagune du norovirus, le virus de la gastro-entérite. Un arrêté préfectoral avait aussitôt été pris pour interdire la récolte, la commercialisation et la consommation des huitres des moules et des palourdes du bassin. 

Analyses favorables

Si les mesures de restriction sur les huîtres ont été levées par décision du préfet de l’Hérault le 19 janvier, moules et palourdes étaient toujours interdites à la consommation. Ce n'est plus le cas depuis ce vendredi après-midi.

La préfecture de l'Hérault annonce avoir "décidé ce jour la levée des restrictions de récolte, du transport, de la purification, de l’expédition, de la distribution et de la commercialisation en vue de la consommation humaine des moules et palourdes de l’étang de Thau." Cette décision fait suite à deux résultats d’analyses favorables de recherches de toxines lipophiles effectuées dans le cadre du réseau REPHYTOX.

Ainsi, l’ensemble des coquillages issus de l’étang de Thau peuvent dorénavant être consommés sans restriction. La carte actualisée des interdictions sanitaires de récolte de coquillages se trouve sur le site internet de l’OIEAU ou sur l’application qualitéCoq.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité