Pour protéger les posidonies, les bateaux de plus de 24 m ne peuvent plus jeter l'ancre à Frontignan

Publié le
Écrit par Armelle Goyon

Le Préfet maritime de la Méditerranée a signé un arrêté concernant la protection des posidonies. Les bateaux de plus de 24 m n'auront pas le droit de jeter l'ancre au large de Frontignan afin de protéger ces plantes aquatiques.

Le préfet maritime de la Méditerranée a signé vendredi  5 février 2021, un arrêté concernant la protection des posidonies :  les bateaux de plus de 24 m n'auront pas le droit de jeter l'ancre au large de Frontignan, près de Sète. 

Les posidonies sont des plantes aquatiques de la famille des Posidoniaceae. Bien qu'elles vivent sous l'eau, ce ne sont pas des algues, mais des plantes à fleurs sous-marines. Comme toutes les plantes à fleurs, elles ont des racines, et se reproduisent grâce aux fruits qu'elles produisent. Son fruit est appelé l'olive de mer. La posidonie constitue d'immenses prairies sous-marines, appelées herbiers, qui se développent depuis la surface jusqu'à 30 à 40 m de profondeur.
 

 

Ses peuplements sont en réalité des forêts offrant des services sans équivalent à l’échelle de la planète. L'herbier de posidonie est non seulement un lieu de vie et d'alimentation pour de nombreux poissons, mais aussi un lieu de ponte et un lieu de vie des juvéniles.

Les herbiers de posidonies sont un trésor qui s'étalent sur une bande de  12 km de long sur 5 km au large de Frontignan. Cette bande s’étend de la plage de l’Entrée jusqu’à celle des Aresquiers.

 

Cette nurserie à poisson, source d'oxygène, est située sur une zone Natura 2000. Mais les fonds trop souvent malmenés  par l'ancre des bateaux .

 C'est surtout lorsque l'on jette l'ancre et qu'on la remonte que l'on risque d'arracher les racines et les touffes de posidonies. Plus le bateau est gros, plus cela fait des gros dégâts ! 

Stéphanie Brunel Plongeuse professionnelle - Membre du Comité de pilotage Zone Natura 2000 -

 

Interdiction de mouillage pour les bateaux de 24 m

Désormais, sur cette zone verte, un arreté interdit  le mouillage  des bateaux de plus de 24 m sur le secteur des Aresquiers à 300 m  au large. Selon le directeur du port de Frontignan, " c'est une bonne nouvelle " même si cela concerne peu de plaisanciers. Ici,  sur 600 anneaux, 80 % des bateaux mesurent en moyenne 8 mètres. A Frontignan, les fonds sont de faibles profondeurs.
  
 "Ces bateaux, de taille supérieure à 25 m, on va les trouver plutôt à Sète, qui est un port en eaux profondes et  qui peut les accueillir. Malgré tout, ces bateaux de grande plaisance ne vont pas rentrer dans le port de Frontignan,  mais on va les voir au large et parfois on va les trouver au mouillage près des côtes, "  explique Jacques De Lalaubie,
directeur - Maître de port de  Frontignan Plaisance.
 

Les ports du Cap d’Agde et  de Palavas-les-Flots  sont aussi concernés. Une campagne active de sensibilisation informe les plaisanciers sur les zones d'ancrage à privilégier et celles plus sensibles à préserver . Même si les herbiers occupent seulement 1 % de notre littoral, c'est tout un éco-sytème qui est en jeu . Une amende de 150 000 euros pourrait être infligée aux plaisanciers peu scrupuleux.