Qui ouvrira ses huîtres le plus vite ? La réponse à Sète lors du grand concours régional d'écaillage

Publié le
Écrit par Marion Chevalet .

Le championnat méditerranéen d’écaillage s'est tenu ce dimanche 22 janvier à Sète. Plus qu'un concours, l'occasion était de réunir tous les acteurs de la filière du coquillage pour fêter la commercialisation de nouveau autorisée des huîtres du bassin de Thau.

3, 2, 1... Le concours d'écaillage est lancé à Sète. Quinze "écaillers" - comprendre des professionnels de l'ouverture de coquillage - se sont lancés dans la course effrénée d'ouvrir le plus rapidement possible leurs huîtres. 

Les deux vainqueurs désignés à l'issue de la journée, Kévin Nissarnaud (1er) et Adrien Boniface (2e), représenteront la Méditerranée lors du concours national qui se tiendra à l’occasion du Salon de l’Agriculture 2023. 

La 3e place du concours professionnel a été remportée par Vincent Delcamp tandis que les prix espoirs ont été décernés à Charlotte Ortiz (1ère) et Romuald Bousquet (2e).

Ils ont été jugés sur leur temps bien sûr mais aussi sur le respect des normes d'hygiènes et du produit.

Pour obtenir une bonne note, "la chair des huîtres ne devaient pas être abimées et on ne devait pas retrouver des coquilles dedans", détaille la membre du jury Véronique Ester Auzier. 

Le soulagement des professionnels du bassin de Thau

Plus qu'une simple compétition, l'évènement était une véritable fête pour les professionnels de la conchyliculture qui s'y sont rendus. Depuis le 19 janvier, ils ont de nouveau l'autorisation de vendre leurs huîtres produites dans le bassin de Thau. 

Le 30 décembre 2022, le préfecture de l'Hérault avait imposé des mesures de restriction en raison d’une contamination des huîtres de l'étang par des norovirus. Elles ont duré trois semaines. Par mesure de précaution, ces interdictions sont toujours étendues aux palourdes et aux moules.

"On est soulagés, on va pouvoir anticiper l'année différemment maintenant. Ça a été contraignant pour beaucoup de professionnels de se retrouver au pied du mur comme ça, je ne le souhaite vraiment à personne", exprime Théo Boniface, vice-président du comité régional de conchyliculture, pour qui la journée était surtout "une façon de célébrer tous ensemble les acteurs de la filière du coquillage et de souffler un bon coup". 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité