Jardinage en hiver : comment protéger les plantes des gelées dans les jardins, sur les terrasses ou les balcons

Publié le

Le gel hivernal peut être fatal pour les plantations dans les jardins mais aussi les terrasses et les balcons. Guillaume Adam, jardinier, a plein de solutions pour permettre aux végétaux de passer le cap de l'hiver.

L'hiver est bien installé, rare sont les jours sans gel ces derniers temps. La nature a vêtu son beau manteau blanc mais que faire pour les plantes du jardin, des terrasses et des balcons, comment les protéger ? Que faire avant qu'il ne soit trop tard ?

Guillaume Adam notre chroniqueur "végétal" dans l'émission "Vous êtes formidable" vient au chevet de vos plantes pour les aider à passer le cap de l'hiver sans trop de dégâts.

Comment protéger nos plantes des gelées ?

  • Tout d’abord essayer de connaître le niveau de rusticité de la plante. Peut-elle supporter des températures légèrement en dessous de 0°C, ou pas du tout ?

Le but est de pouvoir laisser les plantes le plus longtemps possible à la lumière naturelle, en extérieur, en serre ou en véranda. Les intérieurs chauffés sont beaucoup trop, sombres, chauds et secs, pour la plupart des plantes d’extérieur.

Guillaume Adam

  • Si on peut, on déplace et on regroupe les plantes peu rustiques, près des murs des habitations (afin de profiter de la chaleur qu’ils peuvent emmagasiner grâce au chauffage en intérieur), et surtout à l’abri des courants d’air froids.
  • Si des températures particulièrement basses sont prévues, on couvrira les plantes, avec des voiles d’hivernage, il en existe de plusieurs tailles, formes, et surtout avec différentes épaisseurs (grammage). L’intérêt de les regrouper à part pour le côté pratique, est aussi que l’on va limiter la circulation de l’air entre les pots.
  • Puis, on protègera aussi le sol et le système racinaire en couvrant le pied des plantes, (avec des feuilles mortes, des copeaux de bois ou d’écorces, mais aussi avec des nappes de chanvre ou de laine de mouton).

Ceci est aussi valable pour les plantations en pleine terre, qui par définition ne peuvent être déplacées à l’abri.

  • Enfin il faudra être particulièrement vigilent avec les plantes issues de greffes, car le point de greffe est particulièrement fragile face au froid, notamment chez les agrumes.

Que faire si nos plantes ont subi le gel ?

Ne pas se précipiter !

Le jour même du « coup de froid », il faut éviter de mettre la plante à la chaleur, pour qu’elle « dégèle », cela aurait pour effet d’abimer encore plus sa végétation. Il vaut mieux la laisser remonter en température progressivement. Puis la mettre à l’abri ou la couvrir, pour le reste de l’hiver.

En fonction de l’intensité du froid, les dégâts peuvent se situer, au mieux sur les extrémités (pousses, feuillage, bourgeons), puis sur toute ou partie des rameaux, et enfin au niveau du système racinaire.

Dans le premier cas les dégâts sont visibles très rapidement (après quelques heures, ou quelques jours). Il faudra attendre la sortie de l’hiver, et la fin des périodes à risques de fortes gelées, pour supprimer toutes ces parties endommagées.

Dans les cas suivants, on ne le saura qu’au moment du redémarrage de la végétation.

Il faudra attendre les signes de redémarrage, avec l’apparition de nouveaux bourgeons, et l’éclosion de nouvelles feuilles, pour tailler toutes les parties qui sembleront mortes. Et si rien ne semble apparaître, on peut soit gratter l’écorce à différents endroits des rameaux ou même en couper, afin de voir si le bois est encore vert à l’intérieur. Si ce n’est pas le cas, il est probable que la plante n’ait pas supporté le coup de froid.