Idée de balade dans les Pyrénées : les Gorges du Sègre en Cerdagne, une belle randonnée en montagne accessible à tous

Publié le
Écrit par Patrice Teisseire et Valérie Perez

Patrice Teisseire, journaliste à Pyrénées Magazine et rédacteur de guides de randonnées vous propose cette balade de deux heures à faire en famille. Direction Llo dans les Pyrénées-Orientales pour découvrir les Gorges de Sègre et la chapelle romane de Saint Felix du Château.

Le nom des Gorges du Sègre ne vous dit peut-être rien. Et pour cause, si l'endroit est un lieu de balade bien connu pour les habitants du plateau cerdan, il ne l'est pas forcément du grand public. Il s'agit pourtant d'une destination qui vaut le détour pour une promenade facile à travers les gorges en passant par la chapelle romane de Saint-Félix du Château. Patrice Teisseire, journaliste spécialisé dans les promenades pour le magazine Pyrénées Magazine nous y emmène.

Les gorges du Sègre ou de Llo valent le détour pour le panorama depuis la chapelle Sant Feliu. Une agréable balade qu’on a testée avec de jeunes enfants.

Patrice Teisseire, journaliste Pyrénées Magazine et auteur de guides touristiques

L'itinéraire conseillé dans ces principales étapes

L'intégralité du descriptif de la promenade est à retrouver dans le guide "Randonnées dans les Pyrénées" aux éditions Sud Ouest.

Du parking de la route des bains d’eaux chaudes de Llo (1 392 m), au lieu-dit Les Planes, on continue tout droit, à la première intersection, en direction de l’établissement des bains. On passe devant l’établissement des bains d’eaux chaudes sulfureuses à plus de 35 °C. Si on prend à droite, au pont, on peut découvrir les trois bassins extérieurs, entourés de neige et alimentés par une source d’eau sulfureuse. À l’intérieur, il y a encore deux autres bassins dont un dans lequel on peut écouter de la musique sous l’eau !

De retour sur le bitume, on passe sous l’entrée de la via ferrata des Escaldilles. La moitié du parcours se déroule sur la route. Mais cela a trois avantages : la route est interdite à la circulation (sauf résidents), elle est à l’ombre (ce qui est un atout par une chaude journée) et les trouées dans la végétation, sur la gauche, invitent à aller patauger dans la rivière. Dans une ambiance paisible, la route continue de monter à gauche de la rivière. La montée contourne un pic en forme de dent. Tout le long du chemin, des essaims de papillons accompagnent notre pas. Des noisetiers invitent à la dégustation. On parvient enfin à l’intersection du pont des Oubliés sur le Sègre (1 551 m, 1 h). Tourner à gauche, à 180°, en direction du mas Patiras ou Patures. Un panneau indique Llo. Si on continue à droite, on monte au refuge de la Culasse et au Coll de Finestrelles (2 604 m), une des voies qui mènent à l’ermitage de Nuria.

Le panorama sur ce col et le Puigmal de Sègre s’ouvre ensuite dès que l’on prend pied sur le petit sentier qui passe sous le mas Patiras. Le sentier, balisé en jaune, monte vers un premier ressaut. Il offre alors un beau point de vue sur les gorges.

Puis, entre la paroi de schiste, à droite, et des genêts, à gauche, on parvient au col de la chapelle Sant Feliu (1 630 m, 1 h 25). Un panneau indique que c’était la chapelle de l’ancien château, le Castelvell de Llo. Datant du début du XI ème siècle, elle est mentionnée pour la première fois en 1259.

Inscrite sur la Via Romanica, itinéraire transfrontalier d’art roman, Sant Feliu dégage un certain charme, même si elle ne présente plus que des murs en ruines qui montaient, autrefois, jusqu’à 2 mètres 50.

Patrice Teisseire

Un petit sentier à gauche du col y conduit en 10 min (1 659 m, 1 h 35). De là-haut, le panorama à 360° sur la Cerdagne est magistral. Attention, car on n’est plus à l’abri de la tramontane, mais Llo est un village qui reçoit le soleil encore longtemps en soirée. Attention encore, car à gauche, se trouve un précipice vertigineux, là où arrive le parcours de la via ferrata. 
Ce promontoire a été occupé depuis très longtemps. En effet, les campagnes de fouilles archéologiques ont mis en évidence la présence d’un habitat protohistorique depuis 3 800 av. J.-C. jusqu’à la fin de l’époque romaine. On revient au col (1 h 40). On part à gauche du col, sur une large piste très caillouteuse et très pentue. On peut prendre le petit sentier parallèle, sur la gauche, qui est moins dangereux. Après quelques lacets, on découvre, en face, sur l’autre versant, la tour de guet del Vacaro, ancienne tour à signaux. On franchit le Rec del Pastoret pour entrer dans Llo sous les frondaisons. À gauche, on admire le rempart épais de l’ancien château comtal, privé. Il faut descendre tout le village par la rue en sens interdit. On s’arrête à la Font de les Estoutes, qui offre parfois son eau potable et fraîche au lavoir. Puis on continue en direction de la belle église jusqu’à la route principale. À gauche voici la route du parking. 

Après l'effort, le réconfort

Les bains de Llo, dont l'eau sulfureuse est réputée pour soigner de nombreux maux, vous tend les bras. Instant détente pour la tête comme pour les muscles fatigués par l'effort de la promenade.

Pourquoi ne pas terminer cette rando aux bains de Llo ?

Patrice Teisseire

Celle balade est accessible à tout public en hiver mais aussi en été, retrouvez d'autres idées de sorties en Occitanie.

Faites nous part de vos idées et de vos belles initiatives via le formulaire ci-dessous.