À la rencontre d'heureux sexas

Dans la montagne au nord de Séville, nous avons rencontré deux heureux sexagénaires : les ganaderos Philippe Pagès et Robert Margé.

Philippe et Robert
Philippe et Robert © SDT
Philippe Pagès et Robert Margé cherchaient une finca pour s'établir en Espagne. Ils ont trouvé sûrement une des plus belles, El Sardinero, 800 hectares parfaitement vallonés près de Constantina, une merveille. Elle était la propriété de la famille Molina, importateurs exclusifs pour l'Espagne d'une marque automobile allemande au nom de femme espagnole. Cherchez, vous aller trouver. Un indice : l'emblême de ces autos ressemble à celui des hippies.
La propriétaire s'est éteint à l'âge de 102 ans, laissant une indivision de 35 héritiers. 
Philippe et Robert ont vite conclu l'affaire et se sont aussitôt lancés dans une double opération. Restaurer la propriété pour lui redonner tout son lustre. Et y implanter une nouvelle souche de bétail venue en droite ligne de Núñez del Cuvillo. Leur but est clair : faire très vite de "Ave Maria", c'est le nom qu'ils ont donné à leur nouvelle ganaderia, une marque de prestige dans la tauromachie. Un peu comme les fameuses automobiles allemandes réputées pour leur sécurité et leur résistance (au fait, vous avez trouvé?). 
Philippe et Robert ont déjà fêté leur soixante ans. Ils sont impatients comme des enfants qui ont hâte de faire marcher leur merveilleux joujou (souvenez-vous de votre première petite voiture télécommandée!), mais ils prennent leur temps comme tout ganadero qui sait bien qu'on ne fait rien de bon au campo dans la précipitation.
Retrouvez leur histoire aujourd'hui dimanche 20 mars à 10h45 dans Signes du toro. L'émission sera rediffusée mardi 22 à 9h45.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro culture tauromachie