Langue Occitane : une liste en préparation pour les régionales dans la foulée de l’adoption du projet de loi

L’Assemblée Nationale a adopté jeudi 8 avril le projet de loi sur les langues régionales. A point nommé pour la liste « Occitanie Ecologiste et Citoyenne » qui se qualifie, suite à ce vote, de « liste du moment ». Entretien avec sa tête de liste.

Lecture jeudi 8 avril du texte de loi sur la protection patrimoniale des langues régionales par Hugues Renson co-président de l'Assemblée Nationale
Lecture jeudi 8 avril du texte de loi sur la protection patrimoniale des langues régionales par Hugues Renson co-président de l'Assemblée Nationale © Photo Thomas Padilla/MAXPPP

Après l’adoption du texte de loi sur les langues régionales, « nous sommes désormais la liste la plus naturelle, la plus réelle même » s’enthousiasme Jean-Luc Davezac. Et la tête de liste de « Bastir Oc » de rappeler que depuis 1951, « c’est plus d’une cinquantaine de tentatives de loi de ce type qui a échoué ».

Mais alors qu’est-ce que cette loi a de si important pour les langues régionales pour le désormais candidat aux régionales ?

« La possibilité de commencer l’enseignement de l’Occitan dès le primaire notamment. Mais plus largement nous nous sommes remis au niveau de nos voisins européens. Et dans un pays géré comme une monarchie absolue, nous avons renversé la tendance qui éloigne de plus en plus ses dirigeants de ses régions » développe le régionaliste.

Cette fois en solo et non en soutien

Jean-Luc Davezac n’est pas un débutant en politique. Ce rocardien dans l’âme a eu par le passé sa carte au PS et a déjà concouru sur à peu près tous les scrutins. Gersois, il a aussi été adjoint au maire de l’Isle-Jourdain. Mais cette fois-ci, c’est sous les couleurs rouge et jaune d’ « Occitanie écologiste et citoyenne » que les occitanistes de « Bastir Oc » se lancent. En solo et non plus en soutien d’un autre parti politique traditionnel.

Nous souhaitons avoir plus de représentants que notre unique élu habituel dans l’assemblée régional de 150 conseillers

Jean-Luc Davezac, tête de liste "Occitanie Ecologiste et Citoyenne"

« Plusieurs raisons à cela. D’abord nous souhaitions avoir plus de représentants que notre unique élu habituel dans l’assemblée régional de 150 conseillers ». « Ensuite pour notre liberté. Nous ne sommes ni à droite, ni à gauche » précise ce centriste de cœur. « Enfin, nous sommes pour une réelle démocratie participative ».

"Occitanie, Ecologiste et Citoyenne" partira sous les couleurs rouge et jaune de la région
"Occitanie, Ecologiste et Citoyenne" partira sous les couleurs rouge et jaune de la région © Photo DR

Jean-Luc Davezac insiste, l’initiative n’a pas démarré hier : « nous avons constitué plus de 200 comités dans près de 41 départements ». D’autres mouvements ont aussi rejoint « Occitanie Païs Nostre » comme « Résistons » mené par Jean Lassale. « Son côté « ancré dans le terroir » colle totalement à nos convictions.

Un programme au-delà de la langue occitane

Etre Occitan, c’est aussi une culture de vie, la douceur de vivre et le partage sur une terre de brassage. On est occitan quand on vient habiter en Occitanie pas forcément par le sang ». « D’ailleurs, il n’est pas question que de la langue dans notre programme » prévient Jean-Luc Davezac.

Jean-Luc Davezac, tête de liste "Occitanie, Ecologiste et Citoyenne"
Jean-Luc Davezac, tête de liste "Occitanie, Ecologiste et Citoyenne" © Photo DR

L’écologie et le consommer local seront en bonne place. La laïcité, un des chevaux de bataille du parti républicain solidariste, sera aussi abordée.  « On n’est pas des indépendantistes. Nous n’avons rien contre la République, mais on veut que les décisions soient prises dans la Région ».

Aller jusqu’au bout

Seulement se lancer dans des Régionales n’est pas une sinécure et le budget d’une campagne avoisine souvent le chiffre à six zéros. « C’est notre gros problème » reconnaît volontiers Jean-Luc Davezac. « On n’a aucun moyen financier, on va donc solliciter tout le monde ». La constitution des listes, elle, ne semblerait pas poser problème en revanche. « Elles sont déjà complètes dans certains départements ».

On discutera jusqu’au dernier mouvement. On ne fonctionne pas à l’idéologie, on fait de la politique par plaisir 

Jean-Luc Davezac, tête de liste "Occitanie Ecologiste et Citoyenne"

Le tout juste sexagénaire concède que les discussions se poursuivent avec le PS et EELV notamment. « On discutera jusqu’au dernier mouvement. On ne fonctionne pas à l’idéologie, on fait de la politique par plaisir ».

Partir seul pour ces occitanistes, « un coup de poker » indique la tête de liste. « Mais après l’adoption de la loi sur les langues régionales, avouez que ce serait quand même comique de n’avoir qu’un seul représentant au conseil régional » interpelle Jean-Luc Davezac.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
occitan culture culture régionale élections régionales 2021 politique élections région occitanie fusion des régions réforme territoriale