Cet article date de plus de 5 ans

Une mère et son bébé meurent à la maternité de Decazeville dans l'Aveyron

Une femme est morte dans la nuit de mercredi à jeudi lors de son accouchement au centre hospitalier de Decazeville. Le bébé est également décédé. L'agence régionale de santé a ouvert une enquête. Les accouchements programmés dans cet établissement auront lieu dans les hôpitaux les plus proches.
Une mère et son bébé sont mort à la maternité de Decazeville. Le double drame s'est produit dans la nuit de mercredi à jeudi.
Pour des raisons que l'enquête éclaircira, la jeune femme âgée de 36 ans est morte pendant son accouchement ‎au centre hospitalier de Decazeville, avec le bébé qu'elle tentait de mettre au monde. Le père de l'enfant fait partie du personnel soignant de l'hopital. Des autopsies de la mère et de l'enfant devraient avoir lieu lundi.

Difficile d'en savoir plus pour l'instant, sur place personne ne veut communiquer. Le directeur de l'hopital a accepté de parler à nos confrères de L'Express assurant qu'il n'y avait aucune faute du côté de l'établissement.

Il y a des cas où malheureusement, la science ne peut rien faire et c'est la nature qui prend le dessus


a déclaré Jean-Pierre Pavone.

C'est par un communiqué de presse que l'ARS, l'Agence régionale de la santé de la région Occitanie, a donné cette nuit l'information, déplorant  "un événement indésirable grave".
L'ARS a immédiatement  diligenté une inspection sur place "afin d'éclairer les circonstances de ce drame et de vérifier les conditions de sécurité". Son rapport devrait être connu dans les prochains jours.

En attendant, l'ARS a annoncé que les futures mamans dont l'accouchement est programmé sont réorientées vers les hôpitaux les plus proches, à savoir Villefranche-de-Rouergue et Rodez (la maternité la moins éloignée, celle de Figeac, ayant fermé fin mai 2009).

Voir le reportage de Mathilde De Flamesnil et Régis Dequeker
durée de la vidéo: 00 min 50
Une mère et son bébé meurent à la maternité de Decazeville dans l'Aveyron


Depuis dix-huit ans, l'ancien bassin minier de Decazeville se bat‎ pour maintenir en activité sa maternité , menacée un temps de devenir un centre périnatal.  Avec un peu moins de trois cent accouchements par an, elle avait obtenu le 27 mai de cette année l'autorisation de poursuivre son activité pour cinq ans supplémentaires, après une nouvelle mobilisation massive de ses habitants et des personnels hospitaliers.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société