• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les organisations agricoles crient au loup dans l'Aveyron

© MaxPPP
© MaxPPP

Le loup est un sujet sensible en Aveyron. Alors qu'une conférence sur le sujet se tenait samedi soir aux Archives départementales de Rodez, des agriculteurs ont tenté de perturber la soirée. Finalement, une grande partie d'entre eux y a assisté.

Par LB et Y.Hassenjee

Ils l'avaient annoncé et ils ont tenté, comme prévu, d'empêcher la tenue d'une conférence sur le thème du loup samedi soir à Rodez. Répondant à l'appel des Fédérations de Syndicats d'Exploitants Agricoles (FDSEA) de l'Aveyron et de la Lozère, de la Coordination rurale de Lozère et de la Confédération paysanne, une centaine d'éleveurs ont manifesté devant les Archives départementales de la ville.

Une soirée qui débute dans la tension

Une bousculade a eu lieu à l'entrée du bâtiment, quand l'un des agriculteurs a voulu forcer le passage, provoquant l'intervention des forces de l'ordre qui avaient dressé un cordon de sécurité. Malgré ces hostilités, plusieurs dizaines d'agriculteurs ont ensuite été admis dans la salle et ont pu largement s'exprimer lors du débat qui a suivi la conférence.

Une approche pédagogique

Les organisateurs, favorables à la protection du loup souhaitaient privillégier une approche pédagogique et scientifique de l'animal tout en "ne niant pas la réalité des contacts entre le loup et des animaux d'élevage".
Dans son exposé, Pierre Rigaux, naturaliste, évoque l'anatomie du loup, son comportement... Les éleveurs présents écoutent mais ne bronchent pas. Quelques interjections fusent dans la salle quand le conférencier évoque le nombre d'animaux domestiques tués par des loups mais Pierre Rigaux sera quand même chaleureusement applaudi à la fin de sa conférence.
Pendant le débat qui suit, plusieurs éleveurs anti-loup interviennent pour crier leur détresse face aux attaques de leurs troupeaux. certains s'estiment démunis démunis et ne comprennent pas que l'on puisse souhaiter le retour d'un prédateur. "Vous vous demandez comment réintroduire les grands carnivores en France", lance l'un d'entre eux, "moi je vous demande pourquoi les réintroduire ?".

Une colère qui monte chez les éleveurs de l'Aveyron, de la Lozère et de l'Aude

Depuis de nombreux mois, les éleveurs de brebis de l'Aveyron et de la Lozère dénoncent des attaques du loup sur leurs troupeaux. Après avoir bloqué le Viaduc de Millau cet été pour se faire entendre, ils ont obtenu de la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, la création de brigades d'abattage, des brigades anti-loup qui viendront en appui des éleveurs touchés par les attaques.
Dans l'Aude, une battue illégale programmée dans le secteur du Razès où la présence du loup est avérée depuis 2013, a finalement été annulée samedi matin, les éleveurs ayant obtenu un rendez-vous avec François Hollande, en visite dans la région.
Selon l'Office National de la chasse et de la protection de la faune sauvage (ONCFS), 9 000 animaux domestiques seraient tués chaque année en France par les 300 loups présents sur le territoire.

Voyez le reportage de Christine Ravier, Youshaa Hassenje et Luc Tazelmati :
Manifestation contre la tenue d'une conférence sur le loup à Rodez
Une centaine d'éleveurs venus d'Aveyron et de lozère ont tenté d'empêcher samedi soir à Rodez la tenue d'une conférence sur le thème du loup. - Christine Ravier / Youshaa Hassenje / Luc Tazelmati



Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus