• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Météo : Comment se forme un épisode cévenol ?

Les dégâts à Grabels après l'épisode Cévenol d'octobre 2014 / © AFP / SYLVAIN THOMAS
Les dégâts à Grabels après l'épisode Cévenol d'octobre 2014 / © AFP / SYLVAIN THOMAS

Chaque année, à l'approche de l'automne, l'arc méditerranéen se retrouve sous la menace d'épisodes cévenols. Mais qu'est ce que c'est exactement ? Comment se forment-ils ? Et peut-on prévenir ces épisodes qui peuvent être particulièrement dangereux ?

Par Joane Mériot

Un épisode cévenol, c’est quoi ?


L’épisode cévenol est un phénomène climatique caractérisé par de très fortes chutes de pluie. Il se déroule généralement au début d'automne. Les départements victimes sont ceux qui ont sur leur territoire le massif des Cévennes : l’Hérault, le Gard, la Lozère et l’Ardèche.
 

Comment se forment ces épisodes cévenols ?


Les épisodes cévenols surviennent surtout fin septembre début octobre, car à cette période les eaux marines encore chaudes forment un réservoir de vapeur. Ces vapeurs poussées par un vent marin fort de sud se dirigent vers le massif des Cévennes.

Au contact du massif et de l’air froid provenant du nord, ces masses d’airs se condensent et se transforment en nuages. Bloqués par les Cévennes, ces nuages s’accumulent et se transforment en orages souvent stationnaires et en pluies diluviennes.
 
Comment fonctionne un épisode Cévenol ?
Chaque année, lorsqu'approche la fin de l'été, le début de l'automne, l'arc méditeranéen se retrouve sous la menace d'épisodes cévenols. Mais qu'est ce que c'est exactement ? - France 3 LR - J.Mériot / archives


Combien de temps ça dure ?


Un épisode cévenol peut durer entre un et trois jours, parfois quatre, exceptionnellement.
 

Il provoque de nombreux dégâts


Ces fortes pluies vont durer pendant des heures, ce qui va provoquer le débordement des cours d’eau. La montée des eaux est très rapide et surprend les habitants. Dans le même temps, la mer houleuse poussée par un vent de sud empêche l'écoulement des fleuves côtiers et rivières qui gonflent d'autant plus vite et débordent d'autant plus...
Inondations, coulées de boue, glissements de terrains... Ces épisodes peuvent être dévastateurs.
 
Une route inondée à Palavas, dans l'Hérault - 13 octobre 2016 / © PASCAL GUYOT / AFP
Une route inondée à Palavas, dans l'Hérault - 13 octobre 2016 / © PASCAL GUYOT / AFP

Inondations dans l'Hérault 29 septembre 2014


 


Peut-on prévenir ces épisodes ?


Les phénomènes orageux restent parmi les événements les plus difficiles à prévoir, en raisons des multiples facteurs concernés (vents, mer, températures...).

En octobre 2016, Météo France a développé une version améliorée de son modèle informatique "Arome", qui fournit une prévision 36 heures à l'avance.

L'Etat a lancé dès la fin du mois d’octobre une campagne pour sensibiliser aux bons réflexes à avoir lors de ces épisodes cévenols.
 
 

Quelques rappels d'épisodes particulièrement violents


- Nîmes, 3 octobre 1988 : 420 mm tombent en moins de 12 heures, soit l’équivalent de 6 mois de pluie, concentrés sur cette seule ville
- Lézignan (Aude), 12 novembre 1999 :  620 mm de pluie en 36 heures, soit plus des deux tiers d’une année habituelle de pluie
- Remoulins (Gard), 8 septembre 2002 : le débit de pointe sur le Gard est estimé à 6 700 m3/s, contre 3050 m3/s en 1976 et 1100 m3/s en 2008.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hérault : des vergers et des vignes décimés par la grêle

Les + Lus