Opération "sécurité en mer" sur le littoral du Gard et de l'Hérault : pour "éviter les drames"

Opération “sécurité en mer”. Sous l’autorité de la préfecture maritime, la direction départementale des territoires et de la mer de l’Hérault (DDTM34) a organisé ce dimanche 27 juin une journée de sensibilisation et responsabilisation des plaisanciers sur le littoral gardois et héraultais.
opération de sensibilisation et de contrôles des affaires maritimes sur le littoral gardois et héraultais
opération de sensibilisation et de contrôles des affaires maritimes sur le littoral gardois et héraultais © DDTM 34

L’été est bien en place et les touristes sont de plus en plus nombreux sur les eaux du littoral gardois et héraultais. De nombreuses activités nautiques se côtoient. Ski nautique, kitesurf, fly-board, planche à voile sont autant d’activités qui cohabitent et qu’il faut réguler.

Ce dimanche 27 juin, la direction départementale des territoires et de la mer de l’Hérault (DDTM34), sous l’autorité de la préfecture maritime, a organisé une journée baptisée "sécurité mer” afin de sensibiliser et de responsabiliser les usagers de la mer.  Tous ces sports nautiques requièrent une pratique de la mer particulière. Afin d’éviter les accidents ou les conflits d'usage, il y a des réglementations. “Si tout le monde les respecte, toutes ces activités peuvent coexister de façon pérenne sans qu’il n'y ait besoin de multiplier les règles” explique Stéphane Cluzel, responsable de l'Unité Littorale des affaires maritimes.

Port de gilets de sauvetage, mouillage respectueux de l'environnement, gestion des déchets en mer, vitesse autorisée sur les plans d'eau, autant de réglementations existantes qui visent avant tout à protéger les usagers et à assurer leur sécurité. 
 

Préparer, Équiper Alerter : PEA

Préparation, Équipement, Alerte : PEA. 3 lettres et 3 grands principes pour responsabiliser chaque usager de la mer et ainsi prévenir un grand nombre d’accidents.

La sécurité, c’est la première des compétences à maîtriser, surtout pour les usagers occasionnels”, précise les autorités maritimes.

 

Ça peut vite tourner au drame, le temps change vite en méditerranée

- Cédric Indjirdjian, délégué à la mer et au littoral à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer

Après des mois de contraintes liées à la crise sanitaire, les bonnes habitudes ont pu se perdre et les plaisanciers sont peut-être devenus moins aguerris. “Les confinements ont fait que les équipages sont moins bien préparés, les navires sont moins bien entretenus. Il faut donc être particulièrement vigilant ", s’alarme Cédric Indjirdjian, délégué à la mer et au littoral à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer.

 

“Bonjour, gendarmerie nationale affaires maritimes, on va procéder à un petit contrôle"

Pour éviter que les accidents virent aux drames, les gendarmes effectuent aussi des contrôles aléatoires. Vérification des papiers, des équipements de sécurité et rappel de certaines réglementations, comme chaque année, l'opération a déployé les unités de contrôle en une action coordonnée inter-services de surveillance, regroupant la douane, la gendarmerie maritime et départementale, ainsi que la direction départementale des territoires et de la mer. 

On vérifie que tout est conforme, le nombre de brassières, le matériel de sécurité type extincteur, tout ce qu'un navire doit embarquer pour pouvoir naviguer en toute sécurité

- Stéphane Cluzel, responsable de l'Unité Littorale des affaires maritimes

 

Bilan de la journée

Dimanche, sur 27 embarcations contrôlées 5 infractions ont été relevées, et 2 navigateurs seront convoqués devant le tribunal administratif. Mais pour les 12 agents qui surveillent quotidiennement les littoraux du Gard et de l'Hérault, la vigilance continue toute l'année.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral nautisme mer nature sécurité tourisme