Cet article date de plus de 3 ans

Les opposants à la réouverture de la mine de Salau finissent leur marche devant le Conseil régional

Depuis dix jours, ils descendaient le Salat et la Garonne en canoë pour protester contre la réouverture de la mine de tungstène de Salau, en Ariège. Lundi 30 octobre, ils ont déposé un bidon de terre polluée provenant de l'ancienne mine, devant le Conseil régional d'Occitanie. 
Ils ont bouclé  leur marche protestataire entamée le 21 octobre.
Ils ont bouclé leur marche protestataire entamée le 21 octobre. © Julie Valin/France 3 Occitanie
C'est un dépôt symbolique...

Pour protester contre le projet de réouverture de la mine de tungstène de Salau, en Ariège, des citoyens ont déposé lundi 30 octobre devant le Conseil régional d'Occitanie un bidon contenant de la terre polluée et récupérée dans l'ancienne mine. "Ces résidus miniers contiennent des quantités importantes d'arsenic, de bismuth, de cadmium et autres substances toxiques en état instable", expliquent ces opposants qui craignent, avec une réouverture de la mine, des pollutions futures importantes.
Leur inquiétude vient de ce permis d'explorer attribué par l'Etat à l'entreprise Variscan, il y a un peu plus d'un mois. Une première étape avant une nouvelle exploitation de la mine riche en tungstène, fermée en 1986.

Avant de se rendre à Toulouse, une dizaine de manifestants a descendu le Salat et la Garonne, en kayak. Avec cinq étapes pour informer les citoyens. 
Ils ont manifesté dimanche dans le centre ville de Toulouse


Voir ici le reportage de Julie Valin et Jean-Luc Pigneux :
durée de la vidéo: 01 min 33
Les opposants à la réouverture de la mine de Salau terminent leur marche devant le conseil régional

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société santé