Cet article date de plus de 8 ans

La toile appelée au secours des abeilles

Sinistré après les inondations de début mars, un an seulement après son installation, un apiculteur des Pyrénées-Orientales lance un appel à financement sur un site participatif pour relancer son activité. Il promet des pots de miel aux donateurs qui verseront 45 euros et plus. Mode d'emploi.
© FRANK RUMPENHORST / DPA / AFP
Début mars, Thomas Cambassédès, jeune apiculteur de 27 ans, installe 25 de ses 200 ruches dans des vergers de Pia, Rivesaltes et Claira (Pyrénées-Orientales). C'est hélas cette zone qui va être la plus durement frappée par la crue de l'Agly.
Dès le 6 mars, pour relancer son activité après les dommages et les pertes enregistrées, l'apiculteur lance donc un appel sur le site participatif My Major Company, dans la catégorie "food".

8000 euros à trouver pour maintenir l'activité

Les possibilités de dons démarrent à 10 euros, mais dès 45 euros, les donateurs recevront des pots de miel en remerciements. Tous auront leur nom et leur photo sur une plaque que Thomas Cambassédès promet d'installer à l'entrée de sa miellerie.
Son but: récolter 8000 euros. Déjà, 58% de la somme est réunie. Il reste 51 jours pour trouver l'autre moitié.

Un miel médaille d'or

Avec cet argent, l'apiculteur compte racheter 40 essaims et 40 ruches pour pouvoir poursuivre sa jeune entreprise, démarrée il y a à peine un an et basée à Caramany (Pyrénées-Orientales). Une existence courte, mais déjà couronnée de succès: son miel détient la médaille d'or du concours régional Sud de France.
Thomas Cambassédès envisage aussi de créer un rucher découverte. On peut découvrir sa miellerie sur sa page Facebook.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité apiculture internet