• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les cheminots CGT défendent le Train jaune

Une banderole pour sauver le train jaune devant la direction régionale SNCF / © France3 LR
Une banderole pour sauver le train jaune devant la direction régionale SNCF / © France3 LR

Le petit train jaune qui dessert le Conflent et la Cerdagne serait menacé de disparition faute de financement. Les cheminots CGT manifestaient une nouvelle fois pour alerter le public. Interrogée la direction régionale de la SNCF dément toute menace de fermeture de la ligne historique.

Par Laurence Creusot

Les cheminots CGT lancent l'alarme. Ils craignent que le Train jaune ne disparaisse d'ici un an, faute de financements suffisants.
Ils manifestaient symboliquement ce matin devant la direction régionale de la SNCF.
Depuis le 15 août, les agents de conduite et les contrôleurs du Train jaune sont en grève les lundis et vendredis pour protester contre la dégradation de leurs conditions de travail. 80 agents SNCF travaillent sur la ligne historique.

Selon Julien Berthélémy conducteur du train jaune et délégué CGT, la ligne Villefranche-LaTour est en réel danger.
"Il fallait 2 h 00 pour couvrir la distance, il en faut 3 h 30 aujourd'hui à cause de la vétusté du matériel.Le train ne roule plus qu'à 20 km/h au lieu de 30 km/h, il y a quelques années."
Le cheminot l'affirme : "cette ligne ne sera jamais rentable".
Et il craint que le choix politique privilégie le "tout tout tourisme".
"On risque à terme de ne conserver que le premier tronçon entre Villefranche et Font Romeu, le tronçon le plus spectaculaire".

Train jaune : Les cheminots CGT craignent la fermeture de la ligne historique
L.Beaumel/

Une ligne historique
Le Train jaune mis en service au début du XXeme siècle fait partie des TER du Languedoc-Roussillon.
Il représente également le train de ligne régulière le plus haut d'Europe.
Ses 62,5 km de ligne entre Villefranche de Conflent et Latour de Carol comporte 650 ouvrages d'art et demande un service de maintenance particulier.

"Pas question de fermeture" selon la direction de la SNCF
Interrogée sur les  menaces de fermeture de cette ligne historique, la direction régionale de la SNCF est catégorique : "Il n'existe pas de projet de fermeture. Le contrat signé avec la région sera reconduit juse fin 2015".

Reste le coût d'une telle ligne : "7 millions d'euros par an pour transporter 185 000 voyageurs, cela compte dans une situation économique tendue".
La fréquentation est essentiellement touristique se concentre entre le mois de juin et de septembre. "85 % des voyageurs sont des touristes".

Le président de la Région Christian Bourquin parlait d'une enveloppe de 120 millions d'euros nécessaire à la rénovation complète du matériel et de l'infrastructure.
La ligne comporte plusieurs caractéristiques uniques : un écartement métrique des rails, une propulsion électrique, des centaines d'ouvrages d'art, 19 tunnels et une gare à Bolquère réputée la plus haute d'Europe.

Selon la direction régionale de la SNCF, 10 millions d'euros ont été déjà dépensés pour des travaux de maintenance sur le matériel historique. Signe qu'il n'est pas question d'abandonner la ligne mythique des Pyrénées-Orientales.
"L'état de cette ligne de montagne est homogène et il n'est pas question de privilégier la rénovation de la partie basse plus spectaculaire parce que plus escarpée."conclut la SNCF.

Le petit train jaune en chiffres

  • 1903 : l'année de sa construction
  • 1970/1980 :premières menaces de fermeture pour non rentabilité
  • 1 952 m : point culminant du trajet en gare de Bolquère considérée comme la plus haute gare d'Europe
  • 62,5 km
  • 650 ouvrages d'art
  • 19 tunnels

A lire aussi

Sur le même sujet

... adoptée par les cyclistes

Les + Lus