Accident de bus à Millas : “le processus d'identification“ des victimes ”est extrêmement difficile”

Le Premier ministre Edouard Philippe s’exprime devant la mairie de Millas, dans les Pyrénées-Orientales - 14 décembre 2017 / © A.Grellier / F3 LR
Le Premier ministre Edouard Philippe s’exprime devant la mairie de Millas, dans les Pyrénées-Orientales - 14 décembre 2017 / © A.Grellier / F3 LR

Après la dramatique collision entre un TER et un bus scolaire sur un passage à niveau à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, qui a fait 4 morts, le Premier ministre Edouard Philippe a déclaré que "le processus d'identification a commencé et il est extrêmement difficile".

Par Z.Soullami avec AFP

Un accident mortel s'est produit, ce jeudi peu après 16h00, entre un TER et un bus scolaire au lieu-dit Los Palaus sur un passage à niveau à Millas, près de Perpignan.


"Le processus d'identification est extrêmement difficile"


"Le processus d'identification a commencé et il est extrêmement difficile", a déclaré jeudi soir le Premier ministre Edouard Philippe après la collision entre un car scolaire et un train à un passage à niveau à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, qui a tué quatre enfants.

Collision entre un bus scolaire et un train à Millas : ce que l'on sait

La dramatique collision entre un TER et un bus scolaire sur un passage à niveau à Millas, dans les Pyrénées-Orientales, a fait une vingtaine de victimes, dont 4 morts. On fait le point sur ce que l'on sait de la collision, des victimes ou encore de l'accueil des familles.


"Des équipes sur-mobilisées"


Le chef du gouvernement a indiqué que "24 personnes" ont été impliquées dans cet accident: "quatre décès ont été constatés, 11 personnes sont en situation d'urgence absolue et 9 en urgence relative". "Ils ont été transportés dans divers établissements de la région", a-t-il indiqué, en précisant que "l'ensemble des secours est extrêmement mobilisé et tous les blessés qui ont été transportés dans les établissements hospitaliers sont pris en charge par des équipes sur-mobilisées".

"La priorité est de pouvoir donner des informations précises aux familles"


L'accident s'est produit à 16h10 au passage à niveau N°25 sur l'axe Perpignan-Villefranche de Conflent, situé à Millas. Le préfet des Pyrénées-Orientales et le procureur de Perpignan doivent s'exprimer devant la presse à 22h30. Le Premier ministre, qui se trouvait à Cahors (Lot), est arrivé par hélicoptère sur place en début de soirée. "La priorité, à ce stade, est de pouvoir donner des informations précises aux familles dont nous comprenons tous qu'elles vivent une période d'angoisse que chacun doit respecter et qu'il convient de faire durer le moins longtemps possible", a-t-il déclaré.

Accident de bus à Millas: "j'ai une vision épouvantable"

Robert Olive, ancien député, est le maire de Saint-Féliu d'Amont, commune proche de Millas, lieu de la collision entre le train et le car scolaire. Il est arrivé sur place une demi-heure après les faits. "Le bus coupé en deux par un train et des gamins couchés partout. J'ai une vision épouvantable".


Deux enquêtes ouvertes


"La communication d'informations précises aux familles est rendue difficile par des questions relatives à l'identification des personnes décédées et de certaines personnes blessées", a-t-il ajouté, en précisant qu'une enquête judiciaire avait été ouverte, ainsi qu'une enquête administrative par le Bureau enquêtes-accidents. "Il est clair que ce drame va créer des traumatismes chez un certain nombre de victimes", a encore estimé Edouard Philippe. "Ce soir, il faut penser aux familles, à leur angoisse, à leur tristesse et faire en sorte que nous puissions avec décence les accompagner pour surmonter les nouvelles qui sont devant elles".

A lire aussi

Sur le même sujet

Conférence des territoires : Interview exclusive d'Edouard Philippe à France 3 Occitanie

Près de chez vous

Les + Lus