• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Carte scolaire définitive dans les Pyrénées-Orientales : 29 ouvertures et 20 fermetures de classes

Devant l'inspection d'académie de Perpignan, enseignants, élèves et parents protestent contre les sous-effectifs de la carte scolaire. / © France 3 LR -
Devant l'inspection d'académie de Perpignan, enseignants, élèves et parents protestent contre les sous-effectifs de la carte scolaire. / © France 3 LR -

La carte scolaire définitive pour le département des Pyrénées-Orientales et pour la rentrée 2019 vient d’être dévoilée ce jeudi après-midi. 29 ouvertures de classe sont prévues et 20 fermetures de classe.

Par Joane Mériot

L'inspecteur d'académie, Michel Rouquette, a rendu ce jeudi la carte scolaire définitive pour la rentrée 2019 : 29 ouvertures et 20 fermetures de classes sont prévues dans les écoles du département lors de la rentrée de septembre 2019.

Sur les 29 ouvertures prévues, 13 le sont dans le cadre du dédoublement de classes de CE1 dans les écoles REP de Perpignan.

Meilleur encadrement


Pour l’année 2019, il devrait y avoir 252 élèves en moins scolarisés par rapport à 2018 selon la direction académique, donc pour le département des Pyrénées-Orientales, il devrait y avoir un meilleur encadrement.
 

A Estagel, les parents d’élèves déçus


Seulement certains parents d’élèves se sentent lésés par cette nouvelle carte scolaire. C’est le cas de Séverine Acevado, elle est maman de deux enfants âgés de 5 et 6 ans, scolarisés à l’école maternelle d’Estagel.

Aujourd’hui l’école maternelle Estagel compte 89 élèves, 4 classes et donc 4 institutrices, 4 ATSEM. A la rentrée prochaine, il y aura une classe en moins et donc une institutrice et une ATSEM en moins, le fils de Séverine va faire son entrée en grande section dans une classe de 30 élèves :

Vraiment je suis très déçue je pensais avoir été entendue mardi lorsque nous avons manifesté, après avec les autres parents d’élèves nous avons fait notre possible, mais ça n’a pas porté ses fruits, c’est vraiment dommage, après je sais que le directeur académique a la pression des budgets aussi.

 

Ne pas baisser les bras


Car Séverine faisait partie des parents d’élèves qui ont manifesté mardi dernier pour protester contre la carte scolaire envisagée pour 2019, nous l’avions rencontré à ce moment.


Nous sommes un petit village de 2000 habitants, ça commence par une classe après c’est l’école puis au final c’est la mort du village, s'exclame la parent d'élève.


Déçue mais combative, elle ne compte pas baisser les bras. Pour l’instant les parents d’élèves d’Estagel attendent d’avoir la liste définitive des inscriptions pour redemander la réouverture de cette classe.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Elections européennes : beaucoup de panneaux électoraux et peu d'affiches dans l'Hérault

Les + Lus