Disparues de la gare de Perpignan : le suspect est en prison

Jacques Rançon, arrêté mardi midi, à Perpignan et qui a avoué le meurtre de Mokhtaria Chaïb en 1997, a été placé sous mandat de dépôt et écroué. L'homme de 54 ans est mis en examen pour "viol avec arme en récidive et assassinat".


L'avocat de Jacques Rançon, Xavier Capelet, a assuré que son client avait "honte" de son geste. "Il a exprimé ses regrets et m'a demandé d'adresser ses excuses à la famille de Mokhtaria. Il est arrivé à un point où il fallait qu'il se libère, qu'il soulage sa conscience", a-t-il ajouté pour expliquer les aveux de son client.

Le conseil n'a pas voulu donner plus de détails, notamment sur le passé de Jacques Rançon. Il a juste ajouté que les aveux avaient été simples et spontanés, que les explications avaient été précises.

Images F3 LR : 16 octobre 2014.

Il a avoué "le viol et le meurtre" de Mokhtaria Chaïb, une étudiante française de 19 ans retrouvée atrocement mutilée le 21 décembre 1997, a indiqué Gilles Soulié, directeur de la SRPJ de Montpellier. "Il ne semble pas avoir agi avec quelqu'un", a-t-il ajouté.

Récit F3 LR : P.Bard


Déjà condamné pour viol en 1994

Jacques Rançon avait déjà été entendu dans ce dossier il y a plusieurs années. Il est originaire de Picardie et a déjà été condamné pour viol en 1994. Il avait écopé de huit ans de réclusion par la cour d'assises d'Amiens. Son ancienne compagne, avec qui il a eu deux enfants, témoigne en outre de son extrême violence.

Le témoignage de son ex-compagne recueilli par BFMTV.

##fr3r_https_disabled##
Mardi, il a été placé en garde à vue après que son ADN, classé dans le fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG), a été rapproché d'un ADN masculin partiel prélevé sur le corps mutilé de la victime, violée et tuée en 1997 dans le secteur de la gare de Perpignan à l'âge de 19 ans.

Reportage F2