• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Disparues de la gare de Perpignan : reconstitution du meurtre de Mokhtaria Chaïb

Perpignan - Jacques Rançon arrive en fourgon sur les lieux de la reconstitution du meurtre de Mokhtaria Chaïb - 10 novembre 2015. / © F3 LR O.Meyer
Perpignan - Jacques Rançon arrive en fourgon sur les lieux de la reconstitution du meurtre de Mokhtaria Chaïb - 10 novembre 2015. / © F3 LR O.Meyer

Près de 18 ans après la disparition de Mokhtaria Chaïb à Perpignan, Jacques Rançon qui a avoué le meurtre de la jeune femme est sur les lieux où le corps mutilé a été retrouvé, le 21 décembre 1997. Une reconstitution sous haute sécurité est en cours.

Par Fabrice Dubault


Le fourgon de gendarmerie est arrivé sur les lieux de la reconstitution, vers 17h50, ce mardi.

Perpignan : Jacques Rançon participe à la reconstitution du meurtre de Mokhtaria Chaïb
Images F3 LR - F3 LR

Un important dispositif de sécurité a été déployé.

Perpignan - reconstitution du meurtre de Mokhtaria Chaïb sous haute sécurité - 10 novembre 2015. / © F3 LR O.Meyer
Perpignan - reconstitution du meurtre de Mokhtaria Chaïb sous haute sécurité - 10 novembre 2015. / © F3 LR O.Meyer

Jacques Rançon a avoué les meurtres de Mokhtaria Chaïb et de Marie-Hélène Gonzales

Le corps de Mokhtaria Chaïb, 19 ans à l'époque, a été retrouvé mutilé sur un terrain vague près du rond point des Arcades à Perpignan. 18 ans après les faits, son meurtrier présumé, Jacques Rançon, est donc sur les lieux du drame.
La justice espère que cette reconstitution permettra d’y voir plus clair car malgré les aveux de Rançon des contradictions demeurent entre ses déclarations et les constatations faites à l’époque.

Perpignan : Jacques Rançon arrive en fourgon sur les lieux de la reconstitution
Images F3.LR : O Meyer - F3 LR

Jacques Rançon, interpellé en octobre 2014, par le SRPJ de Perpignan a avoué le meurtre de Mokhtaria Chaïb, retrouvée atrocement mutilée le 21 décembre 1997.
Il a été confondu par le témoignage d'une jeune femme qui affirme avoir été victime d'une agression et d'une tentative de meurtre en mai 1998, rue de Belfort à Perpignan. 16 ans après les faits, elle a reconnu son agresseur en voyant le visage de Rançon à la télévision.

En juin 2015, Jacques Rançon avoue un second meurtre, celui de Marie-Hélène Gonzales, perpétré en juin 1998, toujours à Perpignan. La jeune femme de 22 ans a également été retrouvée assassinée, mutilée et décapitée.

Jacques Rançon est interné en hôpital psychiatrique depuis plusieurs mois. Il est mis en examen pour l'assassinat des 2 jeunes femmes, Mokhtaria Chaïb et de Marie-Hélène Gonzales.

A lire aussi

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus