• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Perpignan : derniers préparatifs avant Visa pour l’image

Visa pour l'image, le festival international de photojournalisme de Perpignan, dans le sud de la France, fêtera sa 30e édition du 1er au 16 septembre avec une programmation fidèle à sa marque de fabrique: donner à voir "ce qu'on n'a pas envie de voir". (image d'archive) / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP
Visa pour l'image, le festival international de photojournalisme de Perpignan, dans le sud de la France, fêtera sa 30e édition du 1er au 16 septembre avec une programmation fidèle à sa marque de fabrique: donner à voir "ce qu'on n'a pas envie de voir". (image d'archive) / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

J-10 avant le lancement de la 30ème édition du festival Visa pour l’image, le 1er septembre prochain à Perpignan. Alors en coulisses on s’active pour que tout soit prêt à temps ! Reportage.
 

Par Joane Mériot

A Perpignan, le 1er septembre prochain, aura lieu le lancement du 30ème festival Visa pour l’image, les photojournalistes du monde entier vont exposer leurs œuvres, et il faut que tout soit prêt, propre et en place pour le Jour J.

Depuis 30 ans le service décoration de la ville de Perpignan s’occupe de l’encadrement et de l’accrochage.

Il y a trente ans, le premier festival comptait 800 photos, aujourd’hui c’est quasiment deux fois plus.

Il faut chasser la moindre petite poussière sur les cadres, apposer au millimètre près la légende du tirage, alors les petites mains toutes gantées de blancs, s’affairent. Parmi-elles, les mains de Jessica. Elle pratique la photo, et se destine au journalisme. Le festival, elle connaît ! Mais c’est la première fois qu’elle en découvre les coulisses.

Le reportage de Dorothée Berhault et Jean-François Puakavaze


 
Perpignan : derniers préparatifs pour visa pour l'image



Cette année la programmation reste fidèle à sa marque de fabrique: donner à voir "ce qu'on n'a pas envie de voir".​​​​​ :  maux et désordres en tous genres qui secouent la planète: conflits, problèmes environnementaux ou sanitaires, migrations... Parmi les photographes exposés, Samuel Bollendorff proposera "contaminations", un tour du monde des zones rendues invivables par la radioactivité et les industries chimiques et minières.


 

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus