Procès Rançon à Perpignan : le témoignage bouleversant de la meilleure amie de “Mokta”

Sabine, la meilleure amie de Moktaria Chaïb, a fixé Jacques Rançon: "Pendant 17 ans, j'ai pensé à vous, je voulais savoir qui vous étiez. J'avais promis à Mokta que je serais présente ce jour là . C'est aujourd'hui et vous êtes à votre place . C'est très bien !"
Sabine, la meilleure amie de Moktaria Chaïb, a fixé Jacques Rançon: "Pendant 17 ans, j'ai pensé à vous, je voulais savoir qui vous étiez. J'avais promis à Mokta que je serais présente ce jour là . C'est aujourd'hui et vous êtes à votre place . C'est très bien !"

Sabine, la meilleure amie de Moktaria Chaïb, a fixé Jacques Rançon: "Pendant 17 ans,  j'ai pensé à vous, je voulais savoir  qui vous étiez. J'avais promis à Mokta que je serais présente ce jour là . C'est aujourd'hui et vous êtes à votre place . C'est très bien !"

Par OLC avec D. Berhault

Beaucoup, beaucoup de monde pour assister à ce 6ème jour du procès. Sur le banc des parties civiles, Mohamed Chaîb,  le frère de la victime. Durant toute l'audience, il  ne laissera rien transparaître ou presque de sa souffrance.

"Mokta"


Arrive le témoignage de Sabine, la meilleure amie de "Mokta" comme elle aimait l'appeler. Toutes deux avaient le projet de devenir infirmières militaires. Une vidéo amateur montre la jeune fille étudiante de 17 ans pleine de vie et de joie. Son frère la regarde visiblement émue.


Je vous ai cherché pendant 17 ans


Dans la salle d'audience, chacun retient son souffle - L'émotion est vive. Sabine, à la barre, se tourne vers Jacques Rançon : "Vous pouvez me regarder, monsieur Rançon, L'accusé lève les yeux vers elle. "Je vous ai cherché pendant 17 ans. Pendant 17 ans,  j'ai pensé à vous, je voulais savoir  qui vous étiez. La veille de votre arrestation, j'ai rêvé d'elle. J'avais promis à Mokta que je serais présente ce jour là . C'est aujourd'hui et vous êtes à votre place . C'est très bien !

Vous êtes à votre place . c'est très bien !

"C'était ma meilleure amie", dit Sabine. "Elle avait des choses magnifiques à accomplir". "C'était quelqu'un de bien, on avait des projets, un avenir ensemble, on avait des rêves. On était à rien d'y arriver. Jusqu'au jour où..." dit-elle en fixant Rançon.

On était une bande de jeunes, innocents


Avec leur ami Brice, chez qui Moktaria avait passé la soirée avant de croiser la route de Rançon, "on était une bande de jeunes, innocents. On s'est retrouvés devant quelque chose qui nous a brisés à jamais", poursuit la jeune femme. Sur le banc des parties civiles, Conception Gonzalez, assise à côté du frère de Moktaria, s'essuie les yeux.

Ce témoignage fait plus pour enfoncer Rançon que les photos que l'on a pu voir ce matin


"Je pense que beaucoup de jurés ont pleuré pendant le témoignage de Sabine. Ce témoignage fait plus pour enfoncer Rançon que les photos que l'on a pu voir ce matin," assure maître Nicolau, avocat des parties civiles.

On peut considérer que le procès a basculé


"On peut considérer que le procès a basculé. Mais c'est un moment que nous attendions et ce que nous espérons, c'est que cette densité, cette dignité, touche le coeur de monsieur Rançon. C'est la seule espérance que nous avons aujourd'hui et que nous avions déjà au début du procès," précise maître Gérald Brivet-Galaup, avocat de Jacques Rançon

Moktaria a mené un combat toute sa vie. Elle était en train de le gagner lorsqu'elle a été tuée


Claire Charpentier a étudié la personnalité de Moktaria Chäib. "A 16 ans, elle ne veut plus vivre chez son père qui veut la marier en Algérie. Elle va tout faire pour s'épanouir.

Elle est femme de ménage pour payer ses études. Deux mois avant sa mort, elle s'était inscrite en fac de sociologie. Moktaria s'est battue. Elle a mené un combat toute sa vie. Elle était en train de le gagner lorsqu'elle a été tuée."

Ca m'a remué les tripes


A la fin de cette journée très éprouvante pour les parties civiles, Jacques Rançon avoue avoir "été secoué". "Ca m'a remué les tripes. Je regrette ce que j'ai fait. J'ai ôté la vie".

Procès Rançon à Perpignan : le meurtre de Moktaria Chaïb
Jacques Rançon au 6ème jour du procès aux assises des Pyrénées-Orientales raconte la nuit du meurtre de Moktaria Chaïb. - France 3 pays catalan - Dorothée Berhault et Alain Sabatier


Mercredi, la cour se penchera sur le meurtre et le viol en juin 1998 de Marie-Hélène Gonzalez, retrouvée décapitée, amputée des mains, les parties génitales découpées. Verdict le 26 mars.

 

Sur le même sujet

Balaruc-les-Bains (34) : l'un des leaders de l'aquaculture s'appelle "Les Poissons du soleil"

Les + Lus