Pyrénées-Orientales : des panneaux solaires et des algorithmes, l'agrivoltaïsme au secours de la vigne

La production photovoltaïque peut-elle sauver, du moins préserver, l'activité viticole des Aspres ? Pierre Escudié y croit. Cet exploitant viticole utilise des panneaux solaires pour produire son vin. Visite au cœur des vignes.

A Tresserre, village de 1000 habitants situé au cœur des Pyrénées-Orientales, une exploitation attire les curieux. Ici, les cinq hectares de vignes ne se dorent pas directement la pilule au soleil, mais sous des panneaux solaires dernière génération. 

Pierre Escudié, gérant du domaine de Nidolères, a décidé d'agir face au changement climatique pour sauver son vignoble. Avec la sécheresse, son exploitation est mise à rude épreuve et pour redynamiser sa production, il a opté pour l'agrivoltaisme.

Des cépages télépilotés...

Au-dessus des rangées de vignes, des panneaux photovoltaïques ! Ils sont actionnés grâce à des algorithmes qui orientent les panneaux selon les besoins de la plante en suivant les déplacements du soleil.

Ca fonctionne selon un programme établi par les techniciens et qui en fonction de la météo et de tous les capteurs : l'hydrométrie, la croissance de la feuille, le développement de la plante permet de protéger la vigne quand il fait chaud.

Pierre Escudié, gérant du domaine de Nidolères

Pierre Escudié ne s'est pas lancé seul dans cette aventure innovante mais avec l'aide d'un opérateur privé. 

Les panneaux solaires ont été installés en 2018 par Sun'Agri, les premiers de ce type dans le monde ! Cinq ans plus tard, l'expérimentation a valeur d'exemple et on vient de loin pour se faire sa propre idée.

Patricia Beaumont, conseillère départementale des Landes, envisage d'investir prochainement dans ce type de dispositif : "Les capteurs sont adaptés aux cultures on avait déjà un bon a pioiri mais ça confirme l'idée qu'on s'en faisait !"

....Pour un vin fruité !

Les premières récoltes s'annoncent prometteuses. Le vin est moins tanique, plus fruité. Et surtout, moins alcoolisé. La première cuvée a été mise en bouteille l'an dernier, avec un degré d'alcool en moins sur l'étiquette. L'agrivoltaisme séduit côté consommateur et côté agriculteur.

Le département des Pyrénées-Orientales est confronté à une déprise agricole liée à des sols qui sont de plus en plus difficiles à exploiter, les agriculteurs cherchent à se tourner vers des solutions. Ca passe par une adaptation des cépages, la mise en place de solution d'irrigation avec les limites qu'on connait, et l'agrivoltaïsme est une solution !

Alexandre Cartier, responsable filière viticulture Sun'Agri

Sur cette exploitation, une deuxième parcelle agrivoltaïque sera viabilisée dès l'année prochaine, avec d'autres cépages. Pour tester à nouveau.