Pyrénées-Orientales : du vin fumé après les incendies du vignoble ?

Ce mercredi 7 septembre 2022, les vendanges ont débuté dans un domaine familial, à Opoul (Pyrénées-orientales). La commune a été touchée par un incendie en juin. Le vin sera-t-il fumé ? Réponse au cœur des vignes.

Ce matin à Opoul, commune située au nord de Perpignan, la famille Soler commence ses vendanges. Une activité qui prend des allures de mission sauvetage cette année :  des incendies ont ravagé la commune en juin, il faut sauver ce qui peut encore l'être.

Du raisin exposé aux flammes

Certains pieds de vigne sont partis en fumée, d'autres ont tenu le choc. Pourtant, il ne sera pas possible de tous les récolter suite à l'intervention des pompiers.

Une partie ne sera pas récoltée. Les raisins ont reçu un produit retardant. Il n'a pas plu depuis le mois de juin : les raisins sont alors plein de produit donc impropres à la vinification et à la consommation.

Olivier Soler, exploitant agricole

Ces grappes représentent alors une perte sèche pour le domaine. Elles seront coupées des pieds puis posées par terre en attendant de terminer à la poubelle.

Du vin doux naturel plutôt que du côte du Roussillon 

Les fruits récoltés ce matin sont intacts, mais ont été exposés aux flammes. Leur goût pourrait alors être altéré. Pour minimiser les pertes, la coopérative à laquelle adhère Olivier Soler lui propose tout de même de vinifier ses raisins dont le jus sera orienté différemment.

Jean-Pierre Papy, directeur de la coopérative Arnaud de Villeneuve, détaille : "Les vignes d’Opoul sont destinées normalement à faire du côte du Roussillon, du vin rouge, où tout défaut pose vraiment problème au niveau organoleptique. Donc on a décidé de les vinifier en vin doux naturel, qui va subir un élevage entre 24 et 36 mois. S’il y a défaut, cette durée d'élevage va avoir tendance à le gommer."

Une note de brûlé dans les verres à pied 

La fumée, un défaut qui n’en est pas forcément un et qui pourrait même profiter à de nouvelles saveurs selon Anne Tixier, œnologue : "Si ça se trouve, ça ne sera pas gênant, ça peut bien se marier. On met bien le vin rouge dans des barriques, pour le brûler et avoir des odeurs. Tout dépend de son niveau d'intensité, et de ce que ça peut avoir comme conséquence au niveau gustatif."

Pour cela, il faudra veiller, déguster, et travailler ce vin, dont la mise en bouteille n’est pas prévue avant 2025.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité