Quatre et deux ans de prison ferme pour les deux braqueurs d'une épicerie près de Perpignan

Publié le
Écrit par Mélisande Queïnnec
Jugés au tribunal correctionnel de Perpignan, les deux braqueurs ont écopé d'une peine supérieure aux préconisations du procureur de la République.
Jugés au tribunal correctionnel de Perpignan, les deux braqueurs ont écopé d'une peine supérieure aux préconisations du procureur de la République. © MICHEL CLEMENTZ / MAXPPP

Un homme de 19 ans, avec la complicité de sa compagne, avait braqué l’épicerie d’Ortaffa (Pyrénées-Orientales) ce mardi 21 décembre. Jugés en comparution immédiate, ils ont écopé de quatre et deux ans de prison ferme pour vol avec arme en réunion.

Ce 21 décembre, tôt le matin, un jeune homme de 19 ans, cagoulé, menace la gérante de l’épicerie de cette commune des Albères. Armé d’un pistolet d’alarme, il repart avec un butin de 1 000 euros et des jeux à gratter, rapporte France Bleu Roussillon.

Sa compagne, âgée de 20 ans, l’attend quant à elle dans la voiture. Les deux se font rapidement maîtriser par le gérant et un passant. Aujourd’hui jugés en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Perpignan, ils ont été condamnés respectivement à quatre et deux ans de prison ferme et devront verser 2 000 euros à leurs victimes en raison du préjudice moral et commercial.

La préméditation retenue

Le procureur de la République avait initialement requis une peine plus clémente (trois ans de prison dont un an ferme pour le suspect de 19 ans et 6 mois fermes pour sa complice). Le couple a présenté des excuses à l’égard des victimes, a précisé France Bleu. Les deux suspects auraient agi par nécessité économique : sans-emploi, ils étaient depuis deux jours confrontés à la faim et au froid et dormaient dans leur voiture.

Des explications qui n’ont pas suffi à convaincre la juge : de fausses plaques d’immatriculation, du cannabis et plusieurs armes (pistolets à air comprimé, poing américain…) retrouvés à l’intérieur de celle-ci ont appuyé la thèse de la préméditation. D’autant que le jeune homme aurait commandé un pistolet à air comprimé pour Noël.

La gérante de l’épicerie, elle, s’est dite psychologiquement traumatisée. Elle précise ne pas avoir été capable de retourner dans sa boutique depuis l’incident.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.