Sports d'hiver : face au changement climatique, la Cour des comptes pointe du doigt l'inadaptation des stations de ski des Pyrénées

Une enquête nationale de la Chambre régionale des Comptes a permis de mettre en lumière l'inadaptation de huit domaines skiables des Pyrénées françaises face au changement climatique. Le tourisme hivernal est actuellement menacé.

La neige se fait de plus en plus rare dans nos montagnes. Un rapport de la Chambre régionale des Comptes d'Occitanie, publié ce mercredi 13 mars 2024, pointe du doigt la mauvaise adaptation des stations de ski des Pyrénées face au changement climatique. Les stations de ski doivent donc repenser leur modèle.

Une perte de plus de 80 000 emplois en 34 ans

Le but de cette enquête : mieux comprendre les enjeux du changement climatique. Huit stations ont été contrôlées dont celle de Font-Romeu-Pyrénées 2000, Puyvalador et la société publique locale Trio dans les Pyrénées-Orientales. "Au total, l’enquête menée par la CRC a permis d’approcher les problématiques de 17 des 38 domaines skiables des Pyrénées françaises", écrit la Cour dans son rapport.

Elle ajoute : "le tourisme hivernal dans les Pyrénées est exposé à des défis d’envergure. Des enjeux démographiques, économiques et climatiques importants". En effet, entre 1982 et 2016, 83 654 emplois ont été perdus dans le domaine des activités de culture et de loisirs. De plus, la population serait vieillissante dans ces territoires montagneux : "La population de retraités y est la plus forte d’Occitanie et la proportion de cadres est la plus faible de l’ensemble des massifs français", détaille l'institution.

Quelles recommandations de la Cour des Comptes ?

Des études montrent que le changement climatique constitue une menace pour le tourisme en hiver. En cause : moins de neige naturelle et moins de "périodes propices pour la fabrication de neige". C'est un enjeu important alors que la France est une destination incontournable pour le tourisme hivernal. Mais selon le rapport, les skieurs veilleraient.

Lire aussi : La neige pour alimenter les barrages, principal fournisseur d'eau pour l'irrigation dans les Pyrénées-Orientales

Alors, il existe de nombreuses aides publiques. Au niveau de l'aide régionale, les montants sont très divers : de quelques dizaines de milliers d'euros à plusieurs millions d'euros, précise la Chambre des Comptes d'Occitanie. Elle préconise quelques recommandations comme la mise en place "des critères précis et mesurables compatibles avec des objectifs clairs et chiffrés" pour débloquer les aides publiques et la sortie de la dépendance à l'économie du ski qui enfonce les stations dans des investissements "peu soutenables en termes de ressources financières comme naturelles".