Le trafic ferroviaire entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent reprend trois ans après le drame de Millas

Le dernier tronçon de cette ligne ferroviaire coupée suite à l'accident de Millas en 2017 est désormais rouvert. Les trains circulent à nouveau entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent pour la première fois depuis près de trois ans.

Le TER au départ de Villefranche-de-Conflent, le premier depuis 3 ans
Le TER au départ de Villefranche-de-Conflent, le premier depuis 3 ans © Train en Têt
Cela fait près de trois ans, 1066 jours très exactement, que les trains avaient cessé de circuler entre Villefranche-de-Conflent et Perpignan. Ce lundi 16 novembre marque la réouverture de l'intégralité de cette ligne, coupée suite au dramatique accident de Millas le 14 décembre 2017. 

Une longue attente pour les usagers comme le confirme Enric Balaguer, président de l'association "Train en Têt", présent ce matin à la gare de Villefranche-Vernet-les-Bains pour constater l'arrivée du premier train.

"On est soulagés. C’est une attente qui ne s’est jamais produite en France jusqu'à présent. Il y a eu la lenteur anormale de l'instruction, puis de la remise en marche par la SNCF, et enfin des travaux... On est resté dans l’inconnu et dans l'incertitude pendant longtemps. Le conflent s'est bien mobilisé, avec une pétition de 5.000 signatures pour une population de 10 à 12.000 habitants. Un combat après l’autre, le train est revenu jusqu’à son terminus en cette date du 16 novembre.

Enric Balaguer, association "Train en Têt"

La réouverture s'est faite en présence du maire de la commune, Patrick Lecroq, de la députée des Pyrénées-Orientales Laurence Gayte et du vice-président de la Région Occitanie en charge des transports, Jean-Luc Gibelin. Tous se sont félicités du retour des trains dans la commune, pour les locaux mais aussi pour la liaison avec le touristique petit train jaune. 

Réouverture avec huit mois de retard

Les usagers de cette liaison réclamaient son ouverture depuis 2018. La ligne a été rétablie petit à petit, jusqu'à l'Ile-sur-Têt le 21 mai dernier, puis jusqu'à Prades le 31 août. Il ne restait plus que la dernière portion entre Prades et Villefranche, reliée par autocar. Le trajet en bus étant deux fois plus long que la liaison effectuée en TER, en 40 minutes.
 
La réouverture prévue à l'origine en mars 2020 aura été repoussée de huit mois, notamment à cause d'un glissement de terrain causé par des intempéries à Ria-Srirach. "Des travaux très complexes ont été menés pour stabiliser le relief, restaurer le réseau d'écoulement des eaux et remettre en état la voie ferrée", précise la SNCF dans un communiqué. 

La commune de Villefranche-de-Conflent a par ailleurs été coupée du monde en mars dernier, entre l'arrêt du petit train jaune et la fermeture de la RN 116 pour travaux. 
 
Suite à l'accident entre un TER et un car scolaire à Millas qui avait provoqué la mort de 6 collégiens, au passage n°25 sur la ligne Perpignan-Villefranche, le trafic ferroviaire avait été interrompu. Depuis mai, les horaires de passage des trains à Millas ne correspondent plus aux heures de début et de fins des cours du collège.
 
La ligne est désormais réouverte avec 8 allers-retours par jour. L'objectif de l'association "Train en Têt" est maintenant d'augmenter le trafic ferroviaire dans le Conflent. "Ça reste le moyen de transport le plus écologique, sécuritaire, confortable et économique puisqu'on est sur une ligne à 1 euro", ajoute Enric Balaguer. Entre 2.500 et 4.000 trajets sont effectués sur cette ligne chaque semaine. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports accident bus millas transports en commun