VIDEO. A moto, ils livraient tous types de drogues à domicile, les policiers catalans stoppent un trafic à Barcelone

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel DESHAYES .

Deux dealers qui livraient à moto directement chez leurs clients ont été interpellés à Barcelone. Cocaïne, amphétamines, méthamphétamine, kétamine, ecstasy, méphédron ou GHB, plus de huit kilos de drogue et 1300 comprimés ou flacons de médicaments ont été saisis, pour une valeur estimée de 205 000 euros.

Cocaïne, amphétamines, méthamphétamine, kétamine, ecstasy, méphédron ou encore GHB, ils vendaient tous types de drogues et distribuaient les commandes à moto, et en quelques minutes,, directement chez leurs clients. Un véritable "service de livraison à domicile express" selon les policiers catalans qui ont mis fin au trafic de deux dealers à Barcelone, après plus de deux mois d'enquête. 

Sur une vidéo publiée sur leur compte twitter, on découvre les interpellations et les perquisitions effectuées le 10 novembre 2022. 

Plus de huit kilos de substances illicites, plus de 1 300 pilules et flacons de médicaments, ont été saisis. Quatre kilos d'ecstasy ont également été retrouvés dans une des voitures appartenant aux trafiquants. Le tout pour une valeur estimée à la revente de plus de 205 000 euros.

Livraisons rapides à domicile

On l'apprend ce 17 novembre dans un communiqué officiel. L'enquête a en fait commencé le 6 septembre dernier après l'arrestation de deux suspects par la police urbaine de Barcelone. Ils avaient été vus entrant et sortant d'un immeuble de la Carrer Provença. En les fouillant, les agents sont tombés sur des amphétamines et de la cocaïne, habilement dissimulées entre la mousse et la coque de leur casque.

L'enquête ouverte dans la foulée par les agents de la Division des enquêtes criminelles (DIC) a montré que les trafiquants avaient un modus operandi bien rôdé. Tous deux sortaient toujours de leur domicile avec leur casque de moto, la drogue cachée à l'intérieur, ou parfois dans leur voiture.

Les clients les contactaient sur leurs téléphones portables. Ils roulaient toujours à grande vitesse pour apporter la drogue à l'acheteur, chez lui. Ils ne restaient que quelques minutes sur place et ne vendaient jamais dans la rue, "pour minimiser les risques de contrôles". Un système assez comparable à celui des "Uber shit" mis en place par les dealers dans les grandes villes françaises.

Ils utilisaient différents logements appelés "pépinières" où ils stockaient la drogue. Ainsi "ils disposaient d'une grande quantité de substance dans leur zone de vente, la ville de Barcelone, mais pouvaient transporter une petite quantité à chaque voyage qu'ils effectuaient".

Le 12 novembre, les deux dealers ont été placés en détention provisoire en attendant leur comparution devant la justice.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité