Pyrénées-Orientales : sept skieurs français de retour d'Espagne sans test Covid placés en quarantaine

Contrôlés par les gendarmes de Bourg-Madame dans les Pyrénées-Orientales, sept skieurs français qui revenaient d’Espagne sans avoir effectué de test Covid se sont vu notifier une obligation de confinement à domicile pendant 7 jours.

Début décembre, Emmanuel Macron avait annoncé des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient aller skier à l'étranger durant les fêtes.
Début décembre, Emmanuel Macron avait annoncé des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient aller skier à l'étranger durant les fêtes. © Gendarmerie des Pyrénées-Orientales

Mauvaise surprise sur le chemin du retour pour sept français partis skier en Catalogne pour les fêtes. Contrôlés à Bourg-Madame (Pyrénées-Orientales) par la gendarmerie, ils n’ont pas été en mesure de présenter un test PCR négatif datant de moins de 72 heures, comme exigé par la réglementation. Les gendarmes leur ont donc notifié un arrêté d’obligation d’isolement de 7 jours.

"Des contrôles sont régulièrement effectués sur les passages frontaliers. L’idée est plutôt de dissuader les skieurs français de se rendre sur les stations espagnoles", précise la gendarmerie de Prades. 

Début décembre, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé vouloir empêcher les Français "d'aller se contaminer dans les stations de ski" des pays limitrophes comme la Suisse ou l'Espagne, qui gardent leurs stations de ski ouvertes, "en instaurant une quarantaine et des contrôles aléatoires à la frontière".

Le bilan des contrôles routiers est positif. La circulation à la frontière reste faible et nous constatons une prise de conscience de nos concitoyens à respecter les consignes de prudence.

Gendarmerie de Prades

Sur l'ensemble du week-end, très peu de français revenaient de la Catalogne selon la gendarmerie. "Certains nous ont avoué avoir fait demi-tour sur injonction des Mossos d’Esquadra, la police de Catalogne.

Seuls ces sept skieurs originaires de Tarn-et-Garonne se sont vus notifier l'arrêté préfectoral de mise en quarantaine. Ils risquent une amende de 135 € en cas de non respect de l’isolement.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
montagne nature ski sport covid-19 santé société police sécurité