Robert Ménard "inquiet par la menace" d'éventuelles sanctions judiciaires : le maire de Béziers réagit après son audition par la police judiciaire

Ce mardi 23 avril, le maire de Béziers, sans étiquette, est entendu par la police judiciaire à Montpellier. Il a refusé de marier deux résidents de sa commune en juillet 2023 car le futur époux, algérien, était sous obligation de quitter le territoire (OQTF). Le parquet avait donné son accord pour cette union.

"C’est un comble ! S’exclame Robert Ménard. On a des choses à reprocher à ce ressortissant algérien et on me demande, à moi, de le marier !" Le maire a été auditionné ce mardi 23 avril par la police judiciaire de Montpellier après une plainte déposée par le couple qu’il avait refusé d’unir. Elle Française, lui Algérien, l’élu soupçonnait un mariage blanc. Après enquête du parquet, le procureur de Béziers avait donné son feu vert à cette union.

"Mon refus de le marier est illégal mais légitime. J’ai écrit à toutes les autorités en leur demandant d’appliquer la décision d'expulsion du territoire qu’ils ont prise et que je ne me retrouve pas à la mairie avec quelqu’un qui n’a pas à être face à nous", explique l’élu proche du Rassemblement National. Il se défend d'"avoir fait preuve de bon sens". Pourtant, la loi ne l'autorise toutefois pas à s'opposer à ce mariage, conformément à l'article 12 de la Convention européenne des droits de l'Homme.

"Je ne reculerais pas c’est surréaliste"

Face à ces poursuites juridiques, l’élu se dit "inquiet par cette menace." Il encourt jusqu’à cinq ans de prison, 75 000 euros d’amende et l’annulation du mariage et le retrait de son mandat de maire. "Je me rassure car c’est une telle absurdité et il ne faut pas que d’autres maires se retrouvent dans cette situation."

L’édile confirme sa position : "C’est un combat. Si je devais le refaire, je le referais. Je ne suis pas lâche, ce ne sera pas à un adjoint de les marier. Je ne reculerais pas, c'est surréaliste. L’État doit faire son travail !"

Le jeune homme avait été finalement expulsé trois jours après la date du mariage annulé. Il est toujours en Algérie. Robert Ménard attend sa convocation par le juge d’instruction de Montpellier.