Rugby : casse-tête pour le Castres Olympique, le match face à Montpellier reporté et son capitaine menacé de suspension

Prévu le 4 octobre dernier, puis reporté à ce 20 novembre pour cause de Covid-19 dans l'effectif tarnais, le match de Top 14 du C.O. à Montpellier est à nouveau reporté, cette fois la contagion touche l'équipe du MHR... Et le capitaine castrais Thomas Combezou va passer en commission de discipline.

Auteur d'un essai face à Bordeaux-Bègles, le capitaine castrais Thomas Combezou n'a pas mâché ses mots sur l'rabitrage du match.
Auteur d'un essai face à Bordeaux-Bègles, le capitaine castrais Thomas Combezou n'a pas mâché ses mots sur l'rabitrage du match. © Lionel Bonaventure/AFP
Ce sera la 3ème date fixée pour un match qui ne s'est toujours pas disputé : programmé initialement pour être disputé le dimanche 4 octobre dernier, le match de Top 14 du Castres Olympique à Montpellier (Hérault) avait dû être reporté une 1ère fois à ce vendredi 20 novembre, pour cause de cas positifs au Covid-19 dans l'effectif tarnais.

Chacun son tour

Cette fois la contagion touche l'équipe du Montpellier Hérault Rugby (MHR) : du coup cette rencontre, qui figurait au menu de la 3ème journée de la saison 2020-2021 du Top 14 de rugby, a dû être à nouveau reportée ; mais sa nouvelle date n'a pas encore été fixée par les autorités de la Fédération française (FFR) et de la Ligue nationale de rugby (LNR). Pour mettre cette opportunité à profit, le club de Brive a proposé que le match reporté (toujours par la faute de cas de Covid, cette fois dans l'effectif corrézien) contre Castres - prévu à l'origine pour la 4ème journée - et qui avait déjà été reprogrammé au mercredi 2 décembre prochain, soit avancé à ce week-end.
Il semble que le C.O. aurait refusé cette éventualité. La LNR aurait décidé de ne pas contraindre le club tarnais à jouer ce match, pour ne pas créer un précédent qui pourrait s'avérer fâcheux, sachant que les reports de matches se multiplient en Top 14 en raison de la crise sanitaire.
Pour compliquer encore les affaires du C.O., le capitaine castrais Thomas Combezou doit passer devant la commission de discipline le mercredi 25 novembre prochain.

Le capitaine ne mâche pas ses mots

Le motif de cette convocation ?
Les déclarations du trois-quarts centre tarnais après la défaite, à l'ultime seconde, de son équipe sur le terrain du stade Pierre Fabre, face aux Girondins de l'Union Bordeaux-Bègles (UBB) : devant les caméras de Canal + - qui retransmettait la rencontre - il n'a pas ménagé ses critiques contre l'arbitrage de M. Castaignède.

On s'est fait entuber tout le match, il faut le savoir quand même. Aujourd'hui, en 1ère mi-temps, on a arbitré Rory Kockott, je ne sais pas pourquoi. C'est nul, c'est de l'anti-rugby ce qui se passe. Ça me gonfle ! Peut-être qu'on fait quelques fautes mais on arbitre toujours le même joueur. Tout le temps, tous les week-ends c'est pareil. Et en 2ème mi-temps, bizarrement, eux font de l'antijeu et on ne les siffle pas. Au fond, l'arbitre a décidé de les remettre dans le match, c'est ça qui est gavant. Ça me gonfle, ça me gonfle !

Thomas Combezou, capitaine du Castres Olympique

C'est le commissaire du match qui a cité le 3/4 centre castrais et la direction technique nationale de l'arbitrage lui a emboîté le pas, elle qui ne pouvait pas laisser passer ces propos, qu'elle considère comme une attaque injustifiable contre un des directeurs de jeu du Top 14.
Cependant, Thomas Combezou n'est pas suspendu pour autant dans l'attente de sa comparution.
On peut se dire, du côté du club, que le ciel tombe sur la tête du C.O. : le club est également cité - en compagnie de son adversaire  l'UBB -  devant la même commission de discipline, pour une bagarre entre 2 joueurs des 2 équipes, qui s'est déroulée au cours de la rencontre.

Bordeaux aussi

Enfin le club girondin est lui aussi convoqué, toujours le 25 novembre prochain, pour répondre de l'envahissement du terrain par plusieurs de ses joueurs venus du banc (dont le demi d'ouverture international tricolore Matthieu Jalibert) après l'essai victorieux de l'UBB inscrit dans les toutes dernières secondes de la partie, pour laisser éclater leur joie d'avoir remporté la victoire sur le fil.

Série noire

Cette série noire frappe durement l'équipe castraise : elle ne totalise que 7 rencontres sur 9 au classement provisoire, alors qu'elle a déjà 2 matches en retard à rattraper sur le calendrier initial du TOP 14 ; des matches qu'elle risque de jouer avec un effectif amputé de plusieurs titulaires - au 1er rang desquels son capitaine.
Seul le MHR fait pire, avec seulement 6 matches disputés depuis le début de l'actuelle saison : un casse-tête qui s'annonce, pour les rugbymen héraultais.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
castres olympique rugby sport montpellier hérault rugby coronavirus/covid-19 santé société