Les voiles latines, c'est une association de Sète que l'on croise dans toutes les manifestations sur l'eau. La passion de ses bénévoles : restaurer les vieux bateaux. Leur aventure pourrait s'arrêter net et couler à pic, faute de subventions municipales. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Face à l'étang de Thau, quartier de la plagette, on voit le hangar des chantiers Aversa et les erniers vestiges d'un passé prestigieux de la construction navale Sétoise. Aujourd'hui, ce lieu emblématique pourrait bien disparaître pour raison de sécurité.

L'association Voile Latine est très attaché à ce lieu. C'est ici qu'elle a élu domicile il y a plus de 10 ans, sur le domaine public maritime, pour restaurer barques et bateaux de travail.

Le non renouvellement de l'autorisation d'occupation temporaire du chantier et l'arrêt de la subvention pour raison de sécurité de la municipalité de Sète inquiètent les adhérents qui souhaitent rester sur place.

Depuis quelques temps déjà, l'association ne pouvait plus accueillir de public. La mairie est prête à rétablir la subvention de 10000 euros à une condition : que les Voiles Latines déménagent.

Quant à l'avenir du chantier Aversa : un projet de restauration est bel et bien dans les cartons de la municipalité pour un coût estimé à plus de 700 000 euros, mais avec une dette qui a fortement augmenté, il est peu probable que ce soit la priorité du moment pour la mairie.

Reportage : L.Beaumel et F.Jobard