• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Brigitte Barèges demande la prise en charge de ses frais de justice par la ville de Montauban, la gauche crie au scandale

Brigitte Barèges / © AFP
Brigitte Barèges / © AFP

Une délibération est à l'ordre du jour du prochain conseil municipal de Montauban, qui prévoit la prise en charge des frais de justice de la maire LR par la ville. La gauche dénonce un procédé "scandaleux".

Par Fabrice Valery

La délibération 156 du prochain conseil municipal de Montauban qui prévoit d'accorder à la maire LR Brigitte Barèges la "protection fonctionnelle" et de "prendre en charge sur le budget communal les frais et honoraires de l'avocat assurant la défense de ses intérêts" dans le cadre de l'enquête judiciaire sur ses frais de campagne, fait bondir l'opposition de gauche qui parle de "scandale". 

La mairie LR de Montauban a été mise en examen pour détournements de fonds publics en juin dernier et placée sous contrôle judiciaire : elle aurait fait financer par la mairie un emploi fictif d'un collaborateur qui écrivait des articles favorables publiés dans Le Petit Journal dont des exemplaires étaient achetés par la ville pour être ensuite redistribués gratuitement dans la rue pendant la campagne des municipales fin 2013 et début 2014. Brigitte Barèges a toujours réfuté ces accusations dénonçant un "complot" sur le plateau de France 3 au lendemain de sa mise en examen. 

La protection fonctionnelle est une disposition légale qui prévoit la protection juridique et la prise en charge des frais de justice d'un élu ou d'un fonctionnaire uniquement quand il est mis en cause dans le cadre de ses fonctions. 

Mais pour l'opposition, il y a aussi un aspect moral. Interrogée par France 3, la conseillère municipale d'opposition et députée PS Valérie Rabault dénonce un procédé "scandaleux". "Madame Barèges veut utiliser l'impôt des Montalbanais, qu'elle a d'ailleurs fortement augmenté, explique la députée, pour payer ses frais d'avocats dans une affaire où elle est mise en examen et placée sous contrôle judiciaire !"

Au cabinet de Brigitte Barèges, on indique que la maire de Montauban est dans son bon droit. "N'importe quel élu ou fonctionnaire, explique sa directrice de cabinet, mis en cause dans le cadre de ses fonctions peut demander et obtenir la protection fonctionnelle. C'est un droit aussi bien pour un policier municipal que pour un membre du cabinet ou le maire. Dans ce cas, Madame Barèges est mise en cause dans le cadre de ses fonctions de maire et c'est donc à la collectivité de la protéger". 

Nul doute que les débats sur ce sujet seront houleux mardi 29 septembre, lors du prochain conseil municipal de Montauban. 

Sur le même sujet

Interview de Vincent Zielinski sur son grand-père Jean, résistant.

Les + Lus