La SNCF s'excuse après les accusations de fraude et une amende salée a une étudiante qui a juste changé de train

Excès de zèle et tolérance zéro à la SNCF ? Une étudiante de 19 ans se retrouve à devoir payer une amende de 100 euros pour avoir changé de TER, mais pas son billet. Amélie invoque la bonne foi et une absence d'informations du contrôleur sur le paiement. Explications.

Excès de zèle, forme d'injustice et surtout un manque d'empathie de la SNCF. C'est ce que dénonce aujourd'hui la maman d'une étudiante qui se retrouve à devoir payer une amende majorée faute d'informations du contrôleur à bord du train.

30 centimes d'écart sur le billet, amende de 100 euros

Étudiante à Paris, Amélie est de retour à Montauban lors des vacances de février. Le 22, elle décide d'aller voir une amie à Toulouse (Haute-Garonne). Comme à son habitude, la jeune fille achète son billet de train pour faire un trajet en TER. Sauf que le train est annoncé avec plus d'une heure de retard. Pensant en avoir le droit, elle monte à bord d'un autre train express régional avec le même titre de transport.

Contrôle des billets avant l'arrivée en gare de Toulouse. Et là, la jeune fille va tomber de haut. Le contrôleur l'accuse de frauder, lui réclame immédiatement 50 euros. Pensant devoir payer en espèces, elle indique ne pas avoir la somme sur elle. Sans lui préciser les autres moyens de paiement possibles, notamment la carte bleue, le contrôleur lui colle une amende majorée. 100 euros pour une différence de prix de 30 centimes si elle avait pris un autre billet.

C'est disproportionné. Lors d'un trajet précédent, un contrôleur lui avait dit qu'elle pouvait changer de TER à partir du moment où elle voyageait le même jour.

Céline, la maman

La jeune fille est choquée par l'attitude du contrôleur au point d'appeler sa mère en pleurs. Cent euros, c'est quasiment ce qu'elle touche de son petit job d'étudiante. Sentiment d'injustice également pour celle qui depuis trois ans emprunte très régulièrement les transports ferroviaires entre Béziers, Paris et Montauban. Elle a déjà subi des annulations de trains, non remboursées, et a dû prendre un billet de bus sans la moindre compensation. 

"Ma fille n'est pas une criminelle, encore moins une fraudeuse"

Plus tard, elle dépose une demande auprès du service réclamations. Refusée. Céline, sa maman, prend le relais, réclamant "de la bienveillance pour une jeune fille sérieuse", afin de régler l'amende non majorée de 50 euros. Nouveau refus avec "une mention écrite en gras m'informant que ce n'était plus la peine d'écrire, qu'ils ne répondraient plus, car ils avaient passé beaucoup de temps sur ce dossier.

La phrase fait bondir la mère d'Amélie. "Je trouve quand même que pour un service dit public, la manière dont on s'adresse aux usagers est un peu rude. C'est violent.

Ma fille n'est pas une criminelle et encore moins une fraudeuse. Nous ne demandions pas son annulation puisque dans les faits, elle a fait une erreur. Mais au moins une diminution du tarif pour manque d'informations communiquées par le contrôleur.

Céline, la maman

Excès de zèle du contrôleur ?

La maman d'Amélie nous a alerté de cette situation au lendemain d'une autre affaire d'amende qui a fait sensation sur les réseaux sociaux : l'histoire d'Hugues qui a pris une amende de 270 euros pour avoir échangé de place. La SNCF lui a présenté ses excuses et va annuler l'amende.

Nous avons contacté la SNCF Occitanie concernant l'amende d'Amélie. Première réaction à l'autre bout du fil : le billet peut effectivement être valable d'un TER à un autre sur la même journée. Mais après vérification, un titre de transport à prix réduit, du type liO futé, n'est effectivement valable que sur le train désigné.

Toutefois, la SNCF reconnait qu'il y avait un avis de vents forts ce jour-là. "Des chutes d’arbre sur la voie ont entrainé une interruption de circulation temporaire avec plusieurs retards ; elle a logiquement voyagé sur un autre train", indique le service communication régional.

"La SNCF regrette la mésaventure vécue par cette voyageuse"

Retards, perturbations sur le trafic des TER. "Dans ce type de situation, il est d’usage de faire preuve de souplesse et de discernement dans les usages des voyageurs. Malheureusement, cela n’a pas été le cas pour cette voyageuse. Nous nous en excusons", précise la direction TER Occitanie dans sa réponse qui nous a été adressée.

Évidemment, nous allons annuler la contravention et, à titre de dédommagement, lui rembourser son billet.

Direction TER Occitanie

"Le service rendu aux voyageurs est une priorité pour nous et restons toujours à l’écoute des situations vécues par nos voyageurs", tient encore à souligner la SNCF.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité