L'éleveur soutenu par l'influenceur d'extrême-droite Papacito mène une campagne de haine contre un journaliste

Un journaliste de la Dépêche du Midi fait l'objet d'une campagne de haine en ligne pour couvrir le conflit qui oppose l'éleveur de cochons laineux au maire de Montjoi dans le Tarn-et Garonne.

L'association de presse judiciaire apporte son soutien à notre confrère, Max Lagarrigue, "victime d’une campagne de haine en ligne contre laquelle il a porté plainte", indique-t-elle sur son compte X, dans un article baptisé "la haine est dans le pré", daté du 19 janvier 2024. 

Le journaliste de la Dépêche du Midi est devenu la cible de Pierre-Guillaume Mercadal, soutenu Toulousain Ugo Gil Jimenez, alias Papacito. L'influenceur d'extrême droite comparaîtra le 28 février 2024 devant un tribunal correctionnel pour provocation à la haine. Il est l'auteur des vidéos ciblant le maire de Montjoi (Tarn-et-Garonne) dans une affaire de conflit de voisinage, dans laquelle est opposé, son ami Pierre-Guillaume Mercadal, un éleveur de cochons laineux au maire de la commune Christian Eurgal.

"Papacito relaie des propos dénigrants, injurieux et menaçants à l’encontre de notre confrère, auteur d’articles relatant ce qui n’aurait dû rester qu’une querelle de voisinage dans un village du Tarn-et-Garonne de 170 habitants", dénonce l'APJ. 

Max Lagarrigue, fait l'objet de vidéos haineuses par l'éleveur de cochons relayées par le même influenceur d’extrême droite, et qui suscitent un déferlement d’injures et de menaces sur les réseaux sociaux.

L’Association de la presse judiciaire (APJ) rappelle "que si le travail des journalistes peut donner lieu à des critiques, il n’est pas admissible que les commentaires basculent dans des termes qui conduiront leurs auteurs devant les tribunaux."