"La gendarmerie est une entreprise privée" : nouveau coup d'éclat du mouvement complotiste One Nation, un homme refuse un contrôle routier

Le mouvement conspirationniste One Nation fait à nouveau parler de lui. Deux mois après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant un couple lotois refusant d'obtempérer lors d'un contrôle routier, la même scène s'est déroulée fin avril, cette fois à Lafrançaise en Tarn-et-Garonne.

Un habitant de La Ville-Dieu-du-Temple en Tarn-et-Garonne a refusé de fournir tout document permettant de l’identifier lors d'un contrôle routier, comme le rapporte le quotidien La Dépêche du Midi. Une scène qui fait écho à une vidéo complotiste relayée sur les réseaux sociaux début avril.

"La gendarmerie est une société privée"

L'automobiliste, âgé de 47 ans, a été intercepté à Lafrançaise lors d’un banal contrôle routier le 20 avril 2024. Lorsque les forces de l'ordre lui réclament son permis de conduire, l’homme refuse prétextant que "la gendarmerie est une société privée à but lucratif, enregistrée aux États-Unis".

Pour toute preuve d'identité, il leur présente un simple papier plastifié, portant la mention de "carte d’être humain", avec une photo, où il est écrit qu’il s’appelle Christophe. Ce document a été, selon ses dires, "acheté et livré depuis les Etats-Unis".

Membre d'un groupe complotiste

Les gendarmes ont dû passer le numéro d’immatriculation du véhicule du contrevenant au fichier pour finir par l’identifier. La consultation de la base de données des permis de conduire a relevé que le quadragénaire avait un permis annulé administrativement pour un solde de points nul et qu'il n'était pas assuré.

Cet homme est en fait un adepte du mouvement conspirationniste "Citoyens souverains". Un groupe complotiste et antisystème d’origine américaine, qui ne reconnaît pas l’autorité des forces de l’ordre. La mouvance s’est exportée en France à travers le mouvement One Nation, cofondé par la lotoise Alice Pazalmar, de son vrai nom Martin Pascual.

"Je ne contracte pas"

Le mouvement compterait plus de 3000 membres dans l'hexagone, qui revendiquent "l'idée d'une théorie des élites pédophiles, d'une justice complice et de trafic d'enfants" et rejette toute forme d'institution. Le slogan, "Je ne contracte pas", a déjà fait parler de lui sur les réseaux sociaux début avril avec une vidéo, tournée dans le Nord et qui a fait le buzz.

Le mouvement a connu un coup d'arrêt en 2022 avec l'arrestation d'une de ses figures de proue. Alice Pazalmar avait été condamnée à 6 mois de prison ferme pour différents délits routiers et incarcérée à la maison d'arrêt de Seysse.

À lire aussi : https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/lot/cahors/video-je-ne-contracte-pas-des-etres-souverains-refusent-un-controle-de-gendarmerie-ce-qu-il-faut-savoir-de-ce-mouvement-complotiste-2950760.html

La justice en alerte

One Nation avait aussi voulu passer d'une communauté virtuelle, sur les réseaux sociaux, à une communauté physique. Alice Pazalmar avait lancé une cagnotte en ligne pour acheter un domaine de 200 hectares dans le Lot. Mais le village de Sénaillac-Lauzès s'était mobilisé et la collecte de fonds avait été stoppée.

Preuve est pourtant de constater que les idées de One Nation continuent de se diffuser sur le territoire français avec ce nouveau coup d'éclat en Tarn-et-Garonne. Le conducteur incriminé n'a cependant pas convaincu le magistrat de permanence à Montauban. Il s'est vu notifier une double convocation pour une audience de plaider coupable et un procès devant le tribunal judiciaire en novembre 2024.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité