Montauban : 8 mois de prison avec sursis requis contre la comptable d'une clinique qui mettait les chèques à son nom

L'agent comptable de la clinique Honoré Cave de Montauban a détourné près de 300 000 euros entre 2011 et 2017 / © N.Fournis/FTV
L'agent comptable de la clinique Honoré Cave de Montauban a détourné près de 300 000 euros entre 2011 et 2017 / © N.Fournis/FTV

L'agent comptable de la clinique Honoré Cave a détourné près de 300 000 euros entre 2011 et 2017. Elle comparaissait ce mardi devant le tribunal correctionnel de Montauban. Une peine de 8 mois de prison avec sursis a été requise.

Par Juliette Meurin

Elle n'a pas vraiment d'explications sur ce détournement d'argent. Christelle Clamens était agent comptable à la clinique Honoré Cave à Montauban. Entre 2011 et 2017 elle a détourné 286 000 euros. Ce mardi elle comparaissait devant le tribunal correctionnel de Montauban pour abus de confiance, contrefaçon, falsification et usage de chèques.
 

Des chèques encaissés à son nom

La méthode était assez simple. Elle mettait son nom ou celui de son fils sur des chèques de patients qui n'avaient pas mis d'ordre. Un total de 498 chèques ont ainsi été encaissés.
Un plus petit nombre de chèques (7) qui étaient à l'ordre de la CPAM ont été falsifiés. Il suffisait pour cette femme âgée aujourd'hui de 49 ans de transformer le "P" de CPAM en "L" et de rajouter les dernières lettres de son nom de famille (CLAMENS).
 

Des jeux d'écriture comptable

Mais l'agent comptable de la clinique aurait aussi détourné de l'argent grâce à un jeu d'écriture comptable. Ce qu'elle nie. Une enquête montre pourtant qu'il y a eu des écritures informatiques forcées depuis son ordinateur à un moment où elle était présente dans l'entreprise.

Ce qui étonne dans cette affaire c'est le train de vie de la mise en cause. Un train de vie qui est resté très modeste pour quelqu'un qui a pourtant ainsi encaissé un peu plus de 40 000 euros chaque année pendant 7 ans. L'avocat de la clinique "dénonce" une enquête trop rapide. 

Le procureur a requis 8 mois d'emprisonnement avec sursis avec une mise à l'épreuve de deux ans. Le jugement a été mis en délibéré au 19 novembre.

 

Sur le même sujet

Les + Lus