Scié et incendié : à peine installé, le radar tourelle de Montech (Tarn-et-Garonne) déjà détruit

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery
L'un des radars tourelle installé à Montech (82)
L'un des radars tourelle installé à Montech (82) © S. Duchampt / France 3

Installé au début de l'été, le radar qui pouvait contrôler non seulement la vitesse mais aussi le port de la ceinture de sécurité ou encore l'usage du téléphone au volant a été scié et incendié vendredi soir. 

Il n'aura pas passé l'été. Installé en juin à l'entrée de Montech, le radar Mesta Fusion 2 nouvelle génération a été vandalisé et détruit vendredi : le mât sur lequel il était fixé a été scié et le radar incendié dans le fossé, comme l'indique La Dépêche du Midi.

Malgré les recherches des gendarmes, le ou les auteur(s) de ce saccage n'ont pas été retrouvés. 

Ces radars d'un nouveau genre sont d'une redoutable efficacité : ils sont capables de vérifier la vitesse de plusieurs véhicules en même temps, jusqu'à 32 véhicules sur 8 files de circulation, mais ils contrôlent aussi bien d'autres infractions possibles, comme l'absence de port de ceinture de sécurité ou encore l'usage du téléphone au volant...

Ils sont perchés sur un mât de plusieurs mètres de haut, ce qui leur vaut leur petit surnom de "tourelles". 
Cibles des Gilets jaunes mais aussi des opposants à la baisse de la vitesse à 80 Km/h sur le réseau départemental, les radars anciennes générations avaient été vandalisés à 75 % ces derniers mois. 

Les nouveaux radars tourelles sont réputés être moins fragiles. Du fait de leur hauteur ils sont moins faciles à atteindre. Pourtant, comme le prouve l'exemple de Montech, ils ne résistent pas quand les grands moyens sont employés. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.