Tarn-et-Garonne : le kiwi bientôt sur les étals, faites le plein de vitamines

Publié le
Écrit par Marion Fontaine & Odile Debacker
Des kiwis prêts à être récoltés.
Des kiwis prêts à être récoltés. © Ukrinform/PHOTOSHOT/MAXPPP

Fin octobre, c'est le début de la récolte des kiwis en Occitanie. À Verdun-sur-Garonne, le gel du printemps 2021 a détruit une partie de ces fruits à l'histoire étonnante, qui nécessitent un soin tout particulier.

À Verdun-sur-Garonne, près de Montauban dans le Tarn-et-Garonne, les cueilleurs s'activent depuis 8 heures et demi. Sous le couvert des feuilles, ils détachent les kiwis par grappes pour les poser dans des seaux pendus aux arbres. 

En ce 25 octobre 2021, la saison de la récolte du kiwi a commencé. C'est aux alentours de la Toussaint que le fruit arrive à maturité et peut enfin être cueilli. 

Mais, "cette année, le gel a fait pas mal de dégâts", déplore Sébastien Rey. D'ordinaire, 20 tonnes de kiwis sont récoltées sur le domaine les Vergers de St-Rustice. L'arboriculteur s'estimera "heureux", si au moins un tiers de la production normale est récolté. 

D'un fruit exotique à traditionnel

Cela fait quinze ans que le kiwi est cultivé dans ce domaine de Verdun-sur-Garonne. Car il ne faut pas oublier que ce fruit n'est arrivé en France qu'au début des années 1970. "Il est devenu un fruit traditionnel français, mais c'est un jeunot", sourit Adeline Gachein, du syndicat interprofessionnel du kiwi. 

Venu de Chine, il a été surtout développé par la Nouvelle-Zélande avant d'arriver dans les Landes. Il était alors vendu sur les étals aux côtés des autres fruits exotiques.

"Désormais, la culture du kiwi est répartie sur tout le grand sud", note Adeline Gachein. Aujourd'hui, "1 500 arboriculteurs cultivent 3 600 hectares de kiwis". Ce qui représente environ 50 000 et 60 000 tonnes de kiwis français chaque année (lorsque le gel ne vient pas s'en mêler).  

Dans la région de Verdun-sur-Garonne, "la culture du kiwi a été une opportunité pour diversifier les exploitations familiales. Elle a pris le relais du tabac, qui était sur le déclin", explique Sébastien Rey. 

Maturation nécessaire avant dégustation

À savoir que la culture du kiwi est assez particulière. Elle demande "de l'attention, de l'eau, un petit peu d'engrais, et très peu de produit phytosanitaire", énumère Sébastien Rey, tout en cueillant ses précieux fruits. Dans son domaine de Verdun-sur-Garonne, "on reste sur une culture traditionnelle, pas intensive", souligne-t-il. 

Mais surtout : malheur à celui qui mangerait un kiwi directement de l'arbre ! Il faut attendre quelques semaines de "maturation" après cueillette pour que le fruit soit consommable. "L'astuce de grand-mère" de Sébastien Rey ? "On met les kiwis dans une poche fermée avec des pommes. Elles vont produire de l'éthylène, ce qui va faire mûrir le kiwi"

Sans cette astuce, "on ne mangerait du kiwi qu'à partir des fêtes de fin d'année !", explique l'arboriculteur du Tarn-et-Garonne. Et il serait triste d'attendre pour se goinfrer de ce cocktail vitaminé si délicieux. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.