Tarn-et-Garonne : deux passages à niveau en panne une semaine... mais la ligne SNCF était inutilisée

Le passage à niveau N°23 à Beaumont-de-Lomagne / © Google Maps
Le passage à niveau N°23 à Beaumont-de-Lomagne / © Google Maps

Le syndicat CGT SNCF du Tarn-et-Garonne révèle que deux passages à niveau ont connu des pannes pendant plusieurs jours sur la ligne entre Castelsarrasin et Beaumont-de-Lomagne pendant la période de Noël. Selon la SNCF, si ces pannes ont bien eu lieu, cette ligne, dédiée au fret, était inutilisée. 

Par Fabrice Valery

Pour le porte-parole du syndicat CGT-SNCF de Montauban, quelques semaines après le drame de Millas dans les Pyrénées-Orientales, les pannes et dysfonctionnements observés pendant plusieurs jours sur deux passages à niveau de la ligne entre Beaumont-de-Lomagne et Castelsarrasin dans le Tarn-et-Garonne sont "un événement extrêmement grave" et le délai de réparation est "irresponsable". Mais selon nos informations, aucun train n'était prévu durant cette période. 

Dans un communiqué transmis à France 3, Thomas Portes révèle que deux événements successifs se sont produits pendant les congés de Noël respectivement sur les passages à niveaux N°3 et N°23.

"Le lundi 25 décembre, indique le syndicat, de nombreux usagers et la gendarmerie avisent la gare de Montauban que les barrières du PN numéro 23 sont fermées depuis un long moment.  L’agent devant intervenir pour rétablir la situation refuse de donner son délai d’intervention, résultat le PN sera rétabli 3h30 plus tard".

Et l'événement se répète, de manière plus longue. "Le jeudi 28 décembre, bis répétita, les PN numéros 3 et 23 de cette ligne, dont la gestion est confiée intégralement à l’entreprise privée SFERIS, tombent de nouveau en panne. C’est à ce moment que l’invraisemblable se produit. Les agents de l’entreprise privée informe les cheminots de la gare de Montauban qu’ils vont bloquer les barrières du PN (NDLR : passage à niveau) en position ouverte, et qu'ils interviendront dessus le mardi 2 janvier, soit 6 jours après ! Irresponsable ! En réalité le PN sera remis en état de marche le jeudi 4 janvier,  soit un délai de 8 jours !"

Ces événements qui sont intervenus quelques jours après le drame de Millas prennent évidemment une dimension particulière. 

Nous avons contacté SNCF Réseau qui reconnaît que les pannes ont bien eu lieu mais ne souhaite pas communiquer à ce sujet.
En effet, selon nos informations, aucun train n'a emprunté cette ligne durant la période de vacances scolaires : il s'agit d'une petite ligne uniquement réservée au transport de marchandises, à une vitesse limitée à 30 km/h. Or, entre le 25 décembre et le 5 janvier, aucun convoi de fret n'a emprunté cette voie. 

Les barrières qui ont connu un dysfonctionnement ont été relevées pour permettre le passage des véhicules. Sans risque de collision, puisque la voie n'était alors pas utilisée. 

Sur le même sujet

Lunel : une PME qui équipe un géant du transport maritime pour la bonne santé des eaux

Les + Lus