Affaire Jubillar : la mauvaise météo repousse les nouvelles recherches à l'aide de drones

Publié le Mis à jour le

De nouvelles recherches, menées par les enquêteurs, devaient commencer lundi 27 juin à Cagnac-Les-Mines (Tarn) dans l'affaire de la disparition de Delphine Jubillar. Des explorations à l'aide de drones probablement ajournées en raison des mauvaises conditions météorologiques.

Cela commence à devenir une habitude. Les drones de la gendarmerie auraient dû être déployés afin d'effectuer à partir du lundi 27 juin 2022 de nouvelles recherches aux alentours de Delphine Jubillar à Cagnac-Les-Mines (Tarn). Mais comme au début de l'année, le mauvais temps en a décidé autrement. La pluie et le vent empêchent les machines volantes de l'IRCGN (Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale) de décoller.

Nouvelle demande de remise en liberté de Cédric Jubillar

Cette nouvelle opération doit permettre de retrouver des indices sur la disparition de la mère de famille à l'aide par exemple de caméras thermiques. Des éléments qui doivent permettre par la suite d'effectuer des vérifications au sol.

De son côté, le principal suspect dans cette affaire, Cédric Jubillar est toujours en prison. Entendu par le juge des libertés et de la détention, le mari de l'infirmière disparue dans la nuit du 15 décembre 2020 est pour le moment maintenu derrière les barreaux. Le plaquiste a fait appel de cette décision. Une nouvelle audience se tiendra mardi 28 juin à 8h30  devant la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Toulouse afin d'étudier sa demande de libération.