Autoroute Castres-Toulouse : un historien critique le projet et estime que le patrimoine est menacé

© Mark Bold
© Mark Bold

Un historien, connu pour ses travaux sur le XIXe  et enseignant à la Sorbonne, critique le projet d'autoroute "Castres-Toulouse". Pour Eric Anceau, des villages sont menacés. 

Par Laurent Dubois

Les opposants à l'autoroute Castres-Toulouse ne sont pas tous Tarnais. Un historien de la Sorbonne monte au créneau. Eric Anceau est un spécialiste reconnu du XIXe siècle. Il a notamment reçu le Grand Prix de la Fondation Napoléon pour ses travaux sur le 2nd Empire. Pour Eric Anceau, le chantier autoroutier met en danger des dizaines de villages. 

Fin juillet, le projet a été déclaré d'utilité publique. Le nom de la future autoroute est arrêtée : l'A 69. Le doute existe s'agissant du calendrier. Deux scenarii existent. Une réalisation d'ici à 2024 ou après 2030. Mais peu importe l'échéance. Pour Eric Anceau la zone concernée par le projet et qualifiée de "petite Toscane Française" est en danger. Contacté par France 3 Occitanie, l'historien ne revendique pas une quelconque action militante : "je me contente de relayer l'information".

Ce n'est pas la première fois qu'Eric Anceau défend le patrimoine sur les réseaux sociaux. 
 




 

Sur le même sujet

Les + Lus