Commanditaire de l'incendie de la préfecture et du tribunal, le "Pablo Escobar d'Albi" prend 5 ans de prison ferme

Surnommé le "Pablo Escobar d'Albi", Enzo S., à peine âgé de 21 ans, vient d'écoper d'une lourde peine de 5 années de prison ferme pour avoir fomenté les incendies de la préfecture du Tarn et du palais de justice en pleine nuit lors des émeutes de juillet 2023.

Enzo S., surnommé "Krimo", la terreur présumée des rues d'Albi (Tarn) à seulement 21 ans, vient d'écoper d'une lourde peine de 5 ans de prison ferme. Ce jeune homme, qui se vantait d'être le "Pablo Escobar" de la cité épiscopale, a été reconnu coupable d'avoir fomenté les incendies de la préfecture du Tarn et du palais de justice en pleine nuit, en plein cœur des émeutes de juillet 2023, comme le rapporte la Dépêche du Midi mercredi 19 juin.

Ses présumés lieutenants, deux mineurs de 15 et 16 ans, ont avoué avoir agi sur ses ordres, en échange d'une rémunération. A la suite de la mort tragique de Nahel, ces deux adolescents ont tenté d'embraser, dans la nuit du 1er au 2 juillet 2023les portes de la préfecture et du tribunal, situés en plein centre-ville d'Albi. Si la tentative a échoué au palais de justice, l'immense porte en bois de la préfecture a été la proie des flammes.

Selon le quotidien local, le "Pablo Escobar d'Albi" est resté muet comme une tombe, niant toute implication. Ses avocats ont plaidé sa relaxe, le dépeignant comme un bouc émissaire idéal pour des témoins vindicatifs. Le prévenu a finalement écopé d'une peine de 5 années derrière les barreaux, avec maintien en détention et interdiction de reparaître à Albi pendant 3 ans. Il devra aussi régler plus de 17 000 euros de dommages et intérêts. Une condamnation dont il a fait appel.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité