Contracture, entorse cervicale voire fracture, les dangers du jeu de la virgule qui inquiète au sein des écoles

Le jeu de la virgule est un jeu dangereux qui se répand dans les cours d'école. "Ils n'en mesurent pas vraiment les conséquences", déclare une principale. Qu'est-ce que le jeu de la virgule et quels sont les risques pour la santé des enfants et des adolescents ?

Le "jeu de la virgule" qui n'est pas un jeu est très à la mode dans les cours d'école. Le principe consiste à saisir par surprise l'arrière de la tête de l'élève et de la faire pivoter violemment à droite puis à gauche.

Ce jeu viendrait du geste technique au football, la virgule, où avec son pied on réalise un mouvement de gauche à droite avec le ballon pour dribbler son adversaire.

@hugodecrypte

Jeu de la virgule : je t’explique pourquoi ça pose problème ⬆️

♬ Suspense, horror, piano and music box - takaya

Au final c'est une sorte de coup du lapin et c'est très dangereux. La plupart du temps, les élèves se filment en train de le faire pour poster ensuite la vidéo sur les réseaux sociaux et suivre la tendance.

Douloureux et dangereux pour la victime

Interviewée par nos confrères de France Bleu, Brigitte Virey, présidente du Syndicat national des pédiatres français estime "qu'il peut y avoir des conséquences graves".

La pédiatre met en garde sur ce jeu de la virgule qui "entraîne des mouvements brusques au niveau de la colonne cervicale. A minima, cela peut provoquer une contracture, un peu comme le coup du lapin, mais ça peut aussi aller jusqu'à une entorse cervicale, voire une fracture".

Cette pratique n'est "pas anodine du tout" et "peut aller au maximum jusqu'à une paralysie", explique Brigitte Virey. "S'il y a une douleur, que l'enfant a du mal à mobiliser sa tête, il ne faut pas hésiter à voir un médecin".

Quatre victimes dans un collège, la principale alerte les parents

À Graulhet dans le Tarn, quatre élèves ont été victimes de ce jeu de la virgule dont une élève de sixième "qui a porté une minerve pendant un certain temps et surtout qui a été très choquée", a déclaré la principale du collège Louis Pasteur, Florence Lenzini.

Après avoir effectué un travail de prévention auprès des enseignants et du CPE (conseiller principal d'éducation), "nous sommes intervenus dans les classes pour sensibiliser les élèves sur les dangers de ce geste", Florence Lenzini a pris la décision d'alerter les parents.

"J’ai pris l’initiative de communiquer à tous les parents d’élèves via l’ENT, pour décrire ce qu’il s’était passé afin qu'ils puissent en parler avec leurs enfants".

L'objectif est d'associer les parents à une démarche de prévention.

Florence Lenzini, principale du collège Louis Pasteur à Graulhet

"C’est un geste dont ils ne mesurent pas forcément les conséquences"

La solution selon la principale du collège est de sensibiliser les élèves et leur faire comprendre que cela peut être un traumatisme. "On explique aux élèves en décrivant avec eux les risques, en débattant, en comprenant ce qui peut motiver un tel geste mais en leur expliquant aussi, ce qui leur paraît anodin et banal ne l'est pas vraiment". "C’est un geste dont ils ne mesurent pas forcément les conséquences".

Suivant le traumatisme occasionné il peut y avoir des conséquences pénales. Les parents peuvent porter plainte si leurs enfants sont victimes de ce genre de geste.