• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La cour de cassation rejette le pourvoi du cafetier de Lavaur condamné pour homicide volontaire

Luc Fournié et son avocat au Tribunal d'Albi. / © Nicolas Bonduelle / France 3 Tarn
Luc Fournié et son avocat au Tribunal d'Albi. / © Nicolas Bonduelle / France 3 Tarn

La Cour de cassation a rejeté le pourvoi formé par Luc Fournié, le cafetier de Lavaur condamné pour le meurtre d'un cambrioleur en 2009. Sa condamnation à 10 ans de réclusion pour «homicide volontaire» est donc définitive. 

Par J.V

La Cour de cassation a rejeté ce mercredi le pourvoi formé par les avocats de Luc Fournié, le cafetier de Lavaur dans le Tarn. A 61 ans, l'homme devrait donc retourner en prison. Il a déjà été condamné en première instance et en appel pour le meurtre d'un jeune cambrioleur en décembre 2009.
En 2015, les Assises du Tarn le condamnent à 7 ans de prison malgré les réquisitions d'acquittement de l'avocat général appuyées sur la légitime défense. L'homme est rapidement libéré sous contrôle judiciaire avant la tenue de son procès en appel. Il est rejugé en 2016 devant la Cour d'Appel de Toulouse. L'instance le condamne alors à une peine plus lourde. Le cafetier écope de 10 ans de réclusion criminelle.

Dans la nuit du 14 décembre 2009, avec un complice, Jonathan Lavignasse, 17 ans, s'était introduit dans le café de Luc Fournié pour le cambrioler. Le cafetier, qui s'était aperçu que les barreaux d'une des fenêtres de son café avaient été sciés, attendait les voleurs. L'homme avait alors ouvert le feu sur les adolescents, tuant l'un d'entre eux. 

Après ses condamnations et sa remise en liberté, Luc Fournié vivait chez de la famille dans le Lot. 

Théoriquement, il lui reste 9 ans de prison à effectuer mais sa défense dit vouloir tout faire pour lui éviter le retour en cellule. Pour son avocat Me Georges Catala : ''Il y a de quoi s'interroger sur la justice. C'est proprement scandaleux, on remet en cause la théorie de légitime défense. Au second procès, le deuxième agresseur n'a même jamais été entendu à la barre''.
Suite à cette décision, son avocat a d'ores et déjà annoncé qu'il saisirait la Cour Européenne des droits de l'homme et demanderait un recours en grâce au Président de la République.

Elisabeth Marini, la marraine de Jonathan Lavignasse, la victime est démoralisée : ''Hier, on était soulagé par la décision de la Cour de Cassation mais maintenant, les démarches faites par la défense pour éviter la prison à Mr Fournié sont horribles. C'est de l'acharnement, 9 ans après les faits, la justice n'est toujours pas rendue, alors que Mr Fournié a été jugé coupable par deux fois.''

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus