Covid. L'épidémie flambe dans le Tarn, plusieurs communes enregistrent des taux d'incidence au-delà de 800

Le Tarn fait partie des départements d'Occitanie où le virus circule le plus. Plusieurs établissements scolaires sont fermés. Le taux d'incidence sur l'ensemble du département s'approche des 300. Ce que disent les chiffres.

<p>La situation épidémique se dégrade dans la Tarn. Hôpital de Castres.</p>
La situation épidémique se dégrade dans la Tarn. Hôpital de Castres. © EMILIE CAYRE EMILIE CAYRE / MAXPPP

Partout en Occitanie, la circulation du virus s'accelère. L'ARS parle même d'un situation inquiétante dans son dernier bulletin publié le 26 janvier.

La Tarn enregistre une progression marquée et rapide de la diffusion du coronovarius depuis quelques semaines. Notamment dans les établissements scolaires. En Occitanie, l'accélération s'est accrue depuis le 22 janvier. Le 26 janvier, dix établissements sont fermés en raison d'un trop grand nombre d'élèves Covid + pour seize fermés sur l'ensemble de la région Occitanie.

 

Des taux d'incidence trés élevés dans certaines communes

Par ailleurs, plusieurs communes du nord et du sud du Tarn sont particulièrement impactées avec des taux d'incidence qui selon l'ARS dépassent les 700 et même les 900.

C'est le cas à Coufouleux où le taux d'incidence s'établit à 1158,3 pour 100 000, à Valence d'Albigeois à 864,8 et à Carmaux à 815,3.

Nous connaissons une évolution très défavorable du virus actuellement notamment chez les 30/45 ans et les 45/65 ans avec des taux de positivité en forte hausse cette semaine.

Abderrahim Hammou-Kaddour

ARS Tarn

Le nombre de morts multiplié par 8 entre quatre mois

Autre indicateur de l'aggravation de la situation, le nombre de décès qui depuis le 26 janvier a dépassé la barre des 200 personnes. Le 5 octobre 2020, 25 personnes étaient mortes du covid. Cinq mois plus tard, il y en a 206.

Hospitalisations, nombre de malades admis en réanimation également en forte hausse

Le 26 janvier, 161 personnes étaient hospitalisées et 17 se trouvaient en réanimation. L'observation de la courbe est sans appel. La situation se dégrade notamment dans des tranches de population qui jusque là étaient plus épargnées. Il s'agit des 30/45 ans et des moins de 65 ans. Jusqu'à présent 60% des lits occupés dans les services de réanimation en France concernaient des personnes de plus de 65 ans.

Le taux d'incidence du Tarn, deuxième plus haut d'Occitanie

Devant le Tarn se trouve la Lozère particulièrement concernée par cette deuxième vague avec un taux de 319,8 pour 100 000. Le Tarn se trouve juste derière avec pour l'ensemble du département une valeur qui se situe non loin des 300, 292, 6 exactement le 24 janvier. Ce taux augmente de façon continue depuis plusieurs semaines avec une accélération ces derniers jours. Le taux de positivité est de 9%, soit le taux le plus élevé d'Occitanie après la Lozère. Celui de la région est de 6,8%.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé