Entre taxes Trump et coronavirus, l'inquiétude des viticulteurs d'Occitanie

La Chine est parmi les plus gros clients des viticulteurs français. / © FTV
La Chine est parmi les plus gros clients des viticulteurs français. / © FTV

Pour cause de coronavirus, le salon des Vins et terroirs qui devait se tenir du 13 au 15 mars 2020 à Toulouse, est annulé. Et dans les vignobles d'Occitanie, on observe avec inquiétude l'évolution de l'épidémie. 

Par Marie Martin

Le marché chinois est loin d'être négligeable dans les vignobles de la région Occitanie. Avec les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, il est même l'un des plus importants. Alors, après les sanctions américaines et le Brexit, le coronavirus est une vraie source d'inquiétude pour le secteur. 

Car l'épidémie grippe fatalement le commerce et les exportations. L'année 2019 avait été favorable concernant ces dernières mais cette fois, il pourrait bien y avoir des pertes lourdes. 

A Saint-Sulpice-la-Pointe, dans le Tarn, l'entreprise Vinovalie est particulièrement concernée. Le marché chinois pèse pour près de 700 000 euros de chiffre d'affaire dans cette coopérative. S'il est trop tôt pour évaluer les pertes liées à l'arrêt des échanges commerciaux, l'heure n'est pas à la sérénité. "L'impact va se faire ressentir sur les mois qui viennent. Nous espérons que ce soit conjoncturel, que d'ici un mois voire deux on pourra reprendre notre CA avec la Chine", explique Francis Terral, président de la coopérative Vinovalie.

A quelques kilomètres de là, à Lisle-sur-Tarn, le domaine de la famille David fait aussi les comptes : 10% du chiffre d'affaire proviennent des exportations vers la Chine. Et depuis deux mois, tous les conteners sont restés bloqués en mer ou à quai. "On a fait partir des marchandises, en instance d'arriver ou arrivées mais pas dédouanées", explique Caroline David, vigneronne. "Etant donné que toutes les manifestations pour le nouvel an chinois ont été annulées, il ne s'est rien passé, les magasins sont fermés, les commerces n'ont pas pu vendre donc ça se traduit par un manque de CA".  

Les viticulteurs veulent rester optimistes mais espèrent tout de même pouvoir compter sur le soutien des pouvoirs publics si la situation s'éternise.

Voir le reportage d'Auriane Duffaux et Nathalie Fournis, de France 3 Occitanie : 
Entre taxes Trump et coronavirus, l'inquiétude des viticulteurs d'Occitanie
 

Sur le même sujet

Les + Lus